NOUVELLES

Les cols blancs de Québec remporte une manche

03/09/2013 04:53 EDT | Actualisé 02/11/2013 05:12 EDT

Le syndicat des fonctionnaires municipaux de la Ville de Québec gagne une manche dans la lutte qui l'oppose au maire Régis Labeaume. Un arbitre entendra leur cause.

Les représentants des cols blancs avaient déposé un grief afin d'obtenir un dédommagement pour des propos tenus par le maire en novembre 2010. Régis Labeaume avait alors traité les fonctionnaires de « parfaits incompétents » dans le dossier de la création d'une voie réservée sur l'autoroute Robert Bourassa.

La Ville affirmait qu'un arbitre du travail ne pouvait recevoir la plainte du syndicat puisque le maire parlait en tant qu'élu et non à titre d'employeur. Or l'arbitre du travail a rejeté cet argument il affirme qu'il a la compétence pour entendre le litige.

Cette décision du tribunal du travail pourrait jouer un rôle important dans d'autres poursuites intentées contre la Ville de Québec en lien avec l'attitude du maire dans les relations avec les employés, croit Jean Gagnon, le président du syndicat. « Il y a plusieurs griefs qui sont en attente de règlement ou d'audition parce que le Ville prétendait que Régis Labeaume n'était pas un représentant de l'employeur ce qui actuellement n'est pas le cas parce qu'il intervient directement dans l'interprétation de la convention collective et du Code du travail », souligne-t-il.

La Ville de Québec peut demander une révision judiciaire dans un délai raisonnable. La demande serait alors entendue en Cour supérieure.

PLUS:rc