NOUVELLES

Denis Côté se réjouit du contre-emploi de Pierrette Robitaille dans&nbsp;<em>Vic + Flo ont vu un ours</em>

30/08/2013 01:20 EDT | Actualisé 29/10/2013 05:12 EDT

Le cinéaste Denis Côté, qui déplore les étiquettes de radical ou de films de festival accolées souvent à son travail, estime avoir des dialogues plus francs ainsi que des personnages plus forts dans son plus récent film, Vic + Flo ont vu un ours, qui sort en salle le 6 septembre.

Il souligne aussi l'étonnement de plusieurs de voir l'actrice Pierrette Robitaille plonger dans son univers, un véritable contre-emploi puisque la filmographie de l'actrice est très axée sur la comédie.

Dans le film de Denis Côté, Pierrette Robitaille incarne Vic, une femme en libération conditionnelle qui veut refaire sa vie à l'écart du monde dans une cabane en forêt avec Flo, interprétée par la Française Romane Bohringer, avec qui elle a partagé plus de 10 ans d'intimité en cellule. Isolées, Vic et Flo reçoivent tout de même les visites d'un agent de libération conditionnelle, incarné par Marc-André Grondin, et d'une femme, jouée par Marie Brassard, qui demande un droit de passage sur le terrain.

Denis Côté (Bestiaire, Curling), qui en est à son septième long métrage, dit ne pas renier son obsession pour la forme et la mise en scène, mais estime pouvoir toucher un peu plus de gens avec des personnages plus définis. Il ajoute du même souffle voir dans le personnage de Vic un petit fond autobiographique, s'imaginant parfois vivre comme cinéaste en dehors de toute industrie cinématographique.

Denis Côté soutient avoir voulu davantage qu'un psychodrame intime pour Vic + Flo, parlant de notions de thriller, d'humour noir, jusqu'à aller vers une finale quasiment grotesque.

Vic + Flo ont vu un ours, qui a remporté en février l'Ours d'argent au prestigieux Festival international du film de Berlin, a été vendu à ce jour dans huit pays, et sera encore à l'affiche dans bon nombre de festivals.

PLUS:rc