Des chercheurs espagnols ont trouvé que la consommation de fruits à coque pouvait réduire le risque de souffrir de certaines maladies.

Une étude longitudinale à laquelle ont participé 7 000 Espagnols de plus de 50 ans a montré que les personnes qui mangeaient toutes sortes de noix (noisettes, noix de cajou, du Brésil...) plus de trois fois par semaine réduisaient leur risque de maladies cardiovasculaires et de cancer par rapport aux personnes qui n'en mangeaient pas du tout.

Les amateurs de fruits à coque avaient aussi des indices de masse corporelle plus bas et une taille plus fine, étaient plus sportifs et moins susceptibles de fumer. Leur alimentation était aussi plus équilibrée, avec plus de fruits, de légumes et de poisson, que les personnes peu friandes ces "fruits".

Les mangeurs de fruits à coque avaient un risque moindre de diabète de type 2 et d'hypertension. Au final, leur risque de mortalité était plus bas à 39%, alors que les amateurs de noix en particulier avaient un risque encore plus réduit de 45%.

Les personnes qui en mangeaient plus de trois portions (une portion = 28 g) par semaine, réduisaient leur risque de mourir d'une maladie cardiovasculaire de 55% et de cancer de 40%.

"On ne sait pas exactement comment les noix empêchent de mourir prématurément, ni pourquoi le fruit du noyer serait meilleur à la santé que les autres types de noix", a expliqué l'auteur de l'étude Jordi Salas-Salvadó, de l'université Rovira i Virgili de Tarragone (Espagne). "Le fruit du noyer est très riche en acide alpha linoléique et en composés chimiques organiques (surtout présents dans sa peau) aux effets bénéfiques pour la santé comme les fibres et les minéraux (calcium, magnésium et potassium) qu'il renferme."

Ces résultats annoncés le 16 juillet sont à paraître dans la revue BMC Medicine.


Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.



Loading Slideshow...
  • Les antioxydants du chocolat

    Les flavonoïdes, antioxydants naturels contenus dans le chocolat, peuvent aider à lutter contre l'hypertension, améliorer la circulation et réduire les risques d'infarctus et d'accident cérébral. Attention: si le chocolat noir regorge de flavonoïdes, le chocolat au lait ou blanc n'en contient pas vraiment. De plus, comme les flavonoïdes sont la composante qui donne son goût amer au chocolat, de nombreux fabricants ont tendance à les éliminer. Choisissez donc du chocolat de qualité ou biologique, ou visez certains fabricants qui réintègre les flavonoïdes. (Photo: aaron tam/AFP/Getty Images)

  • Le chocolat et le sucre

    Soyez vigilants avec le sucre contenu dans le chocolat, surtout les tablettes au lait et blanc, ou fourrées à divers saveurs. Le chocolat pur n'a pas vraiment bon goût sans beurre de cacao ou sucre, ajoutés au détriment de votre santé. Limitez les dégâts en optant pour du chocolat avec minimum 70% de cacao. Vous aurez ainsi les bienfaits sans les inconvénients du chocolat, car le chocolat noir contient des acides gras insaturés qui augmentent le taux du bon cholestérol et diminuent le taux du mauvais. (Photo: Matt Cardy/Getty Images)

  • Le plaisir du chocolat

    Outre son délicieux goût, le chocolat (noir) renferme une quantité non négligeable de magnésium (85g par tablette de 100g, soit 85% des besoins quotidiens), phosphore (280 mg, soit 30% des besoins quotidiens) et potassium 400 mg, soit 20% des besoins quotidiens). Le magnésium participe également aux mécanismes du plaisir, par son action sur la dopamine. Ainsi, le chocolat possède un effet relaxant. De plus, le chocolat possède des substances (phényléthylamine, anandamide et sérotonine) qui stimulent la production d'endorphines ayant des effets antidépresseurs et euphorisants. (Photo: JOEL ROBINE/AFP/Getty Images)

  • Chocolat et nutrition

    Le chocolat contient de nombreuses vitamines: bêta-carotène, de vitamines B1, B2, B5, B6, PP, et B9. Surtout, il est une source non négligeable de vitamine E (35% des besoins quotidiens avec une tablette de 100g) qui est une vitamine anti-âge. (Photo: Koichi Kamoshida/Getty Images)

  • Le chocolat et votre pression

    Certaines études ont démontré qu'une consommation de 100 grammes de chocolat par jour aidait à réduire la haute pression. Attention: 100 g équivalent à environ 470 calories. (Photo: Stephen Chernin/Getty Images)

  • Les légendes chocolatées

    Une réputation que l'on a toujours donnée au chocolat -et ce depuis les Aztèques- est celle de ses vertus aphrodisiaques. L'empereur aztèque Moctezuma en aurait bu jusqu'à 50 tasses par jour pendant qu'il se préparait à aller visiter son harem. Les Aztèques l'utilisaient également pour lutter contre la fatigue, la diarrhée, ou les cystites. Le beurre de cacao servait alors à soigner plaies et brûlures. (Photo: JOSEPH EID/AFP/Getty Images)

  • L'industrie du chocolat

    Aux États-Unis seulement, les Américains consomment quelques 10 milliards de chocolats par an. L'industrie essaye évidemment de faire la promotion du chocolat, en se basant sur les études de ses bienfaits. Le débat ne fait que commencer... et le fait d'acheter du chocolat de qualité plutôt que des tablettes bon marché vous fera plutôt mettre les chances de votre côté. (Photo: JOEL SAGET/AFP/Getty Images)