POLITIQUE

Nathalie Normandeau n'exclut pas un retour en politique

28/08/2013 08:05 EDT | Actualisé 28/10/2013 05:12 EDT
PC

L'ex-vice-première ministre du Québec, Nathalie Normandeau, n'a pas mis un terme définitif à sa carrière en politique. Elle envisagerait même d'y retourner un jour.

C'est du moins ce qu'elle a déclaré ce matin dans une entrevue exclusive accordée à l'animatrice Marie-France Bazzo, sur les ondes d'ICI Radio-Canada Première.

Nathalie Normandeau, qui a quitté le gouvernement libéral de Jean Charest le 6 septembre 2011 et qui occupe aujourd'hui des fonctions à la firme comptable Raymond Chabot Grant Thornton, avait laissé sous-entendre à l'époque qu'elle quittait pour de bon la vie politique après 23 années consacrées au service de ses concitoyens.

Or, l'ex-ministre libérale, qui est toujours membre du PLQ, a expliqué à Marie-France Bazzo qu'elle n'excluait pas un éventuel retour en politique, mais pas dans un avenir rapproché, précise-t-elle.

Mme Normandeau se dit en effet pleinement satisfaite de la carrière qu'elle poursuit aujourd'hui dans le privé.

Elle croit toujours aux ressources pétrolières

Lorsqu'elle était ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau a ouvertement encouragé le développement de l'industrie des gaz de schiste, une ressource dont les méthodes d'exploitation et les risques environnementaux qui y sont liés ont soulevé une importante vague d'opposition au Québec.

Malgré les revers importants que son gouvernement a subis dans ses tentatives de développer cette ressource controversée, Mme Normandeau croit toujours qu'il est possible de développer les ressources gazières et pétrolières du Québec d'une façon sûre et sécuritaire pour l'environnement.

« Les Québécois, nous sommes audacieux. On a fait de l'hydroélectricité notre principale richesse. Nous faisons partie des quatre plus grands producteurs d'hydroélectricité de la planète et nous sommes huit millions de personnes. Pour moi c'est un objet de fierté incommensurable », a expliqué Nathalie Normandeau.

La commission Charbonneau ne l'inquiète pas

Questionnée sur la reprise prochaine des travaux de la commission Charbonneau, Nathalie Normandeau a précisé qu'elle n'avait pas été convoquée pour y témoigner et qu'elle appuyait entièrement le travail de la commission.

Se disant très à l'aise avec le fait que les travaux de la commission porteront davantage sur les pratiques des partis politiques provinciaux cet automne, Nahtalie Normandeau a rappelé au passage que la mise sur pied de cette commission d'enquête sur l'industrie de la construction était après tout une initiative de son gouvernement.

INOLTRE SU HUFFPOST

Conseil général du PLQ (15 juin 2013)