NOUVELLES

Il participe à un meutre mais évite la prison

28/08/2013 01:43 EDT | Actualisé 27/10/2013 05:12 EDT

Un homme de Québec, Denis Gaudreault, 52 ans, échappe à une peine de prison malgré sa participation à un meurtre.

Denis Gaudreault n'avait que 18 ans lorsque son beau-frère, Gérald Gallant lui a demandé de l'accompagner lors d'une rencontre avec Louis Desjardins relié au monde des stupéfiants.

Lors de la discussion, qui a eu lieu dans un garage de Port-Cartier en janvier 1980, Gallant a abattu froidement Desjardins devant les yeux de son jeune beau-frère. Après le crime, les deux hommes ont disposé du corps dans un ravin.

Gérald Gallant allait devenir l'un des plus redoutables tueurs à gages du Québec. Arrêté en 2009, il avouera avoir commis 28 meurtres, dont certains pour le compte des motards criminels.

Dans la foulée des confessions de Gérald Gallant, Denis Gaudreault a lui aussi été arrêté. D'abord accusé de meurtre prémédité, il a finalement plaidé coupable en mars dernier à une accusation de complicité après le fait.

Denis Gaudreault a témoigné mercredi matin de la peur qui le hante depuis plus de 30 ans. Retenant difficilement ses larmes, il a raconté que ce sentiment ne s'est pas estompé depuis les évènements, même lorsque Gallant a disparu de sa vie.

Gaudreault avait d'ailleurs été hospitalisé pour un syndrome post-traumatique quelques mois après son arrestation.

La Couronne qui parle d'un cas d'exception propose que l'homme de 52 ans purge une peine de 21 mois de détention dans la collectivité assujettie d'une période de probation d'un an. « Il n'y a aucun risque pour la société, c'est un individu qui fonctionne très bien qui a de bonnes valeurs, qui a un emploi, qui est en mesure d'assumer sa vie et de poursuivre dans le bon chemin », affirme Me Geneviève Lacroix.

La défense suggère pour sa part de ne pas imposer de peine à Denis Gaudreault et de le soumettre à une période probatoire.

Le juge Claude Gagnon a déjà annoncé que la peine n'allait pas dépasser celle suggérée par la Couronne en reconnaissant qu'il s'agissait d'un cas d'exception. Il rendra sa décision la semaine prochaine.

PLUS:rc