NOUVELLES

Compostage à Saint-Michel : Denis Coderre promet de « tirer la plogue »

28/08/2013 02:03 EDT | Actualisé 27/10/2013 05:12 EDT

S'il est élu le 3 novembre prochain, le candidat à la mairie de Montréal Denis Coderre s'engage à annuler le projet de centre de compostage au Complexe environnemental de Saint-Michel, alors que Marcel Côté promet pour sa part de décréter un moratoire.

M. Coderre a fait cette déclaration mercredi matin lors de la présentation de nouveaux candidats, précisant qu'il comptait « tirer la plogue » sur ce projet et que la Ville devait « refaire ses devoirs ».

« Je suis pour le compostage. Mais il y a une erreur qui s'est produite, une erreur majeure. On a développé quatre sites. Il y en a trois où on avait 28 propositions. Et à Saint-Michel on a imposé une solution. Et je trouve ça inacceptable », a déclaré M. Coderre.

La Ville de Montréal avait annoncé en février dernier l'implantation de quatre centres de traitement de matières organiques et un centre pilote de prétraitement des ordures ménagères répartis aux quatre coins de la ville.

L'emplacement d'un des centres de compostage, dans l'ancienne carrière Miron, devenu le Complexe environnemental Saint-Michel, ne fait pas le bonheur de résidents de l'arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, qui appréhendent des odeurs et des problèmes de circulation autour du futur centre de traitement.

Le nouveau candidat de Denis Coderre dans le district François-Perrault de l'arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, Claude Bricault, est d'ailleurs l'un des plus farouches opposants au projet.

Marcel Côté pour un moratoire

« J'annonce que lorsque je serai maire de Montréal, je décréterai un moratoire sur le centre de traitement des matières organiques de Saint-Michel. Les inquiétudes de la population d'Ahuntsic-Cartierville et de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension sont légitimes et méritent que nous trouvions les solutions appropriées », a déclaré le candidat à la mairie Marcel Côté, par voie de communiqué.

Il qualifie de « déplorable » le fait « que, parmi les 11 sites étudiés, un seul ait été considéré pour le secteur du Nord de Montréal, alors que le centre de traitement est manifestement incompatible » avec la présence de centaines de résidences à moins de 200 mètres du site prévu.

« La Ville doit démontrer qu'il n'existe aucun autre site approprié dans le secteur Nord pouvant minimiser les conséquences négatives du projet », a-t-il poursuivi, précisant que les citoyens doivent « être partie prenante du projet ». 

C'est « irresponsable », estime Richard Bergeron

De son côté, le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, y voit un manque flagrant de respect de la part de Denis Coderre, soutenant que les élus tentent de trouver une solution au problème de compostage depuis des années.

« Si nous retardons un tant soit peu encore ces projets-là, nous perdons les subventions fédérales. Alors c'est totalement irresponsable de la part de M. Coderre. M. Coderre vient de faire la preuve une fois de plus qu'il n'y connaît rien à la situation et aux dossiers prioritaires de Montréal », affirme M. Bergeron.

L'implantation d'un centre de compostage à Saint-Michel fait partie du Plan directeur de gestion des matières résiduelles de la Ville de Montréal visant à réduire l'enfouissement des déchets. Le projet prévoit l'instauration de trois autres centres à Dorval, Montréal-Est et dans l'arrondissement de LaSalle.

La collecte des matières organiques passera de 67 000 à 97 000 portes cette année sur l'île de Montréal. Les matières recueillies sont actuellement envoyées et traitées à l'extérieur de l'île de Montréal.

PLUS:rc