POLITIQUE

Élections à Laval : la conseillère Claire Le Bel propose le principe de colistier

28/08/2013 09:36 EDT | Actualisé 28/10/2013 05:12 EDT
PC

Afin de «laisser plus de place aux citoyens» pendant la période de questions lors du conseil municipal, la conseillère Claire Le Bel, qui se lancera bientôt dans la course à la mairie de Laval, compte proposer la mise en place du principe de colistier en vue du scrutin du 4 novembre.

«Il faut avoir une opposition organisée dans une ville, surtout une grande, a-t-elle confié en entrevue au Huffington Post Québec. Je vois difficilement les gens au conseil être contre cette idée qui permettrait une plus grande démocratie».

Néanmoins, pour réussir, le conseil municipal doit adopter une résolution en ce sens dans les 40 jours avant la date du scrutin. Dans le contexte actuel, Claire Le Bel doit réussir à convaincre ses autres collègues avant la prochaine séance du conseil municipal de septembre.

«Un avis de motion doit être déposé lors d’une première séance. Après, il faut une autre séance pour l’adoption. Le comité exécutif pourrait tenir une rencontre, par exemple. Je pense que ça pourrait parfaitement se faire», explique-t-elle.

Le principe de colistier existe actuellement à Montréal et à Québec. Ainsi, lors des élections municipales, un candidat au poste de conseiller est choisi pour céder son siège, s’il est élu, à son chef advenant une défaite.

Pour Claire Le Bel, il est grand temps «de mettre fin au monopole politique à Laval.» «On se retrouve, à Laval, où les chefs des autres formations politiques monopolisent la période de questions dédiée aux citoyens pour faire de la politique, a-t-elle dit.

Claire Le Bel fera connaître ses intentions concernant la mairie de Laval dans les prochains jours.

INOLTRE SU HUFFPOST

L'UPAC frappe à Laval (9 mai 2013)