NOUVELLES

Caucus du Parti québécois : un bain gaspésien pour l'équipe Marois

28/08/2013 11:33 EDT | Actualisé 28/10/2013 05:12 EDT

Les députés et ministres du Parti québécois ont entamé leur travail de préparation de la session parlementaire mercredi matin à Carleton-sur-Mer.

Suivez le caucus en direct

Plusieurs dossiers controversés attendent l'équipe de Pauline Marois qui a d'ailleurs préparé sa venue dans l'Est-du-Québec en procédant à 26 annonces d'investissements dans différents secteurs de l'économie régionale.

Le premier et non le moindre est sans doute le projet de Charte des valeurs québécoises du ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, Bernard Drainville. En point de presse ce matin le ministre a voulu se faire rassurant tout en restant très vague sur la nature des propositions de son parti. Bernard Drainville a, au passage, souligné l'intervention de la Coalition avenir Québec de François Legault qui, en début de semaine, a présenté ses propres propositions.

La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, est de celles qui auront un automne chargé. Nouvelle loi sur les mines, consultations publiques sur la nouvelle politique énergétique du gouvernement sont parmi les grands dossiers de la ministre. Le dossier de l'énergie éolienne comme celui de l'exploitation des hydrocarbures à l'île d'Anticosti devraient aussi occuper la ministre.

La ministre Ouellet a d'ailleurs annoncé le lancement de l'appel d'offres de 450 MW d'énergie éolienne, dont 300 MW pour la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent. Au printemps, Québec a annoncé le développement de 800 MW d'énergie éolienne dont 450 MW feraient l'objet d'appels d'offres pour des projets communautaires. La ministre précise maintenant que 225 MW devront être livrés au plus tard le 1er décembre 2017 et l'autre bloc de 225 MW, l'année suivante.

L'industrie estime avoir besoin de ces nouveaux mégawatts pour se consolider, mais les critiques fusent quant aux coûts de cette énergie et de son impact sur la facture d'électricité des Québécois.

Le ministre de l'Environnement, Yves-François Blanchet, est par ailleurs rattrapé par l'actualité montréalaise. La découverte d'un entreposage illégal de biphényles polychlorés (BPC) dans une entreprise de Pointe-Claire. Le 26 mars dernier, plus de 1000 litres d'huile et d'eau huileuse présentant une importante concentration de BPC se sont déversés sur le site des Équipements de puissance Reliance, situé en plein quartier résidentiel. Longuement interrogé lors d'un point de presse sur le sujet, le ministre a assuré que son ministère allait accélérer le travail d'intervention.

Des poursuites criminelles pourraient être déposées contre l'entreprise si cette dernière ne répond pas d'ici mercredi soir, date limite, aux différents avis et ordonnances déposés par le ministère de l'Environnement. Le ministre Blanchet a admis que la procédure d'intervention de son ministère devait sans doute revue pour être éviter ce genre de cas. Le ministre responsable de la région montréalaise, Jean-François Lisée, venu en soutien à son collègue, a voulu se faire rassurant sur les conséquences de cette découverte sur les résidents. « Il n'y a pas pour le monde de réel impact sur la santé humaine », a-t-il soutenu.


Le ministre Blanchet devra aussi faire adopter cet automne son règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection pour protéger les sources d'eau potable. Cette réglementation est attendue par plusieurs municipalités. Il a précisé mercredi que son règlement pourrait être modifié.

Les ministres et députés du gouvernement Marois sont en réunion jusqu'à jeudi midi à Carleton-sur-Mer.

PLUS:rc