NOUVELLES

Bombardier met le cap sur la Russie

28/08/2013 09:28 EDT | Actualisé 28/10/2013 05:12 EDT

L'entreprise Bombardier Aéronautique a conclu une série d'ententes avec la société d'État russe Rostekhnologii pour la vente d'avions Q400 et possiblement une nouvelle usine en Russie.

Ces accords prévoient la vente de 50 appareils Q400 NextGen à des transporteurs russes, soit un contrat d'environ 1,8 milliard de dollars au prix courant, en plus d'une entente de développement de marché qui pourrait se traduire par la vente de 50 avions de plus.

Bombardier a aussi signé une entente pour évaluer la possibilité d'installer une usine pour assembler des Q400 en Russie, qui serait gérée par une coentreprise, en collaboration avec la société russe Rostekhnologii. Cette nouvelle usine serait « complémentaire aux activités de production d'avions Q400 NextGen existantes de Bombardier à Toronto », précise l'entreprise, qui ajoute que ces nouvelles installations sont une exigence commerciale de la Russie.

Inquiétudes chez les TCA

De son côté, Jerry Dias, l'adjoint du président des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA), précise que le syndicat a déjà discuté avec Bombardier au sujet d'une nouvelle usine d'assemblage d'appareils Q400 à l'extérieur du pays. Il ajoute que le syndicat est préoccupé par la possibilité que l'entreprise assemble des Q400 en Russie.

Les TCA ont l'intention de s'assurer que les activités de l'usine ontarienne de l'avionneur ne soient pas réduites, ajoute M. Dias. 

Une autre commande possible

Bombardier Aéronautique a aussi mentionné qu'Ilyushin Finance a signé une lettre d'intention pour une commande de 50 avions Q400 NextGen. Si une entente d'achat définitive était conclue, au prix courant ce contrat serait estimé à 1,9 milliard de dollars.

Ces ententes ont été scellées dans le cadre du Salon international de l'aviation et de l'espace de Moscou.

PLUS:rc