NOUVELLES

Le plafond légale de la dette américaine atteint à la mi-octobre

27/08/2013 12:43 EDT | Actualisé 27/10/2013 05:12 EDT

Le plafond légal de la dette des États-Unis sera atteint « mi-octobre » et doit être rehaussé par le Congrès d'ici là pour éviter un défaut de paiement, a indiqué lundi le secrétaire américain au Trésor.

« À cette date, les États-Unis auront atteint la limite de leurs possibilités légales d'emprunter et le Trésor devra financer le gouvernement avec les seules liquidités dont il disposera », écrit Jacob Lew dans une lettre envoyée aux responsables du Congrès et rendue publique par le ministère.

« Le Congrès doit agir avant la mi-octobre [afin de] supprimer la menace d'un défaut de paiement », urge-t-il. Si les investisseurs venaient à ne plus vouloir prêter de l'argent aux États-Unis, les États-Unis pourraient être confrontés à une pénurie de liquidités immédiate ».

M. Lew précise dans sa missive qu'à la mi-octobre, le Trésor ne sera plus en possession que de 50 milliards de dollars dans ses caisses - un montant que les dépenses nettes de l'administration peuvent « parfois » dépasser en une seule journée.

Un débat récurrent

Le plafond de la dette fait l'objet d'une intense bataille depuis plusieurs années à Washington, les républicains refusant systématiquement de l'augmenter durablement.

Ce plafond avait été atteint une première fois au début de 2013. Il avait été relevé temporairement à 16 700 milliards de dollars - son niveau actuel - grâce à un compromis entre démocrates et républicains.

Depuis, l'administration a eu recours à des mesures extraordinaires pour éviter de dépasser cette nouvelle limite.

On croyait jusqu'à aujourd'hui que le plafond serait atteint à la mi-septembre.

À l'été 2011, un précédent blocage politique sur le sujet avait conduit l'agence de notation Standard and Poor's à priver les États-Unis de leur prestigieux « triple A ».

Lettre au Congrès de Jacob Lew.pdf by Radio-Canada

PLUS:rc