NOUVELLES

Trouble de stress post-traumatique : la pêche à la mouche pour aider les militaires

26/08/2013 04:45 EDT | Actualisé 25/10/2013 05:12 EDT

D'ex-militaires ont mis sur pied une thérapie complémentaire aux soins en santé mentale. Il s'agit de la pêche à la mouche, qui connaît un succès retentissant aux États-Unis tout en suscitant de plus en plus l'intérêt au Canada.

Plusieurs militaires canadiens reviennent de la guerre en Afghanistan avec des blessures parfois invisibles. Jusqu'à 1 militaire sur 5 confronté au combat souffrira du trouble de stress post-traumatique. La pêche à la mouche les aide à surmonter leurs difficultés.

Cette activité fait désormais parti de la panoplie de thérapies complémentaires aux soins en santé mentale disponibles pour les soldats victimes de blessures physiques et psychologiques. 

Le caporal Martin Vigneux, qui souffre du trouble de stress post-traumatique, était considéré comme un des meilleurs soldats sur le terrain. Il doit maintenant réapprivoiser le quotidien. « [Il faut] réapprendre à vivre avec soi-même, réapprendre à vivre avec sa famille, réapprendre à vivre avec la société en général », dit-il. La pêche à la mouche lui permet de contrôler son anxiété. 

Comme plusieurs de ses frères d'armes devenus pêcheurs, il croit maintenant qu'il pourra un jour quitter les Forces canadiennes et se rebâtir une nouvelle vie.

Le directeur du programme Eaux curatives par la pêche à la mouche, Gervais Jeffrey, fonde beaucoup d'espoir sur une recherche américaine. Celle-ci vise à documenter de manière scientifique les bienfaits de la pêche à la mouche chez les soldats et les ex-militaires aux prises avec des blessures physiques et psychologiques.

PLUS:rc