NOUVELLES

L'éducation doit redevenir une priorité, disent les commissions scolaires

26/08/2013 02:45 EDT | Actualisé 25/10/2013 05:12 EDT

La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) profite de la rentrée scolaire pour dénoncer une fois de plus les compressions budgétaires dans le système public d'éducation. La FCQS demande au gouvernement de cesser de sabrer dans les budgets dédiés à l'éducation.

Les commissions scolaires de la région de Québec, à l'exception de la Commission scolaire des Découvreurs, ont augmenté cette année leurs taxes scolaires pour compenser l'effort budgétaire réclamé par le gouvernement Marois. Malgré ces hausses qui varient de 20 $ à 108 $, elles n'arrivent pas à combler leur déficit.

Selon la présidente de la FCSQ, Josée Bouchard, il est de plus en plus difficile pour les commissions scolaires de répondre aux besoins des élèves. Elle demande au gouvernement de remettre l'éducation à l'avant plan. « On ne réembauche pas certaines personnes qui travaillaient auprès des enfants en difficulté. On est en train de lancer le message, au Québec que l'éducation, ce n'est pas la priorité », dit-elle.

Mme Bouchard rappelle que le budget du réseau public a été amputé d'un demi-milliard de dollars au cours des trois dernières années. Elle souhaite que le gouvernement revoit les subventions octroyées aux écoles privées, qui atteignent 60 % des droits de scolarité.

PLUS:rc