POLITIQUE

Charte des valeurs québécoises: le NPD s'en mêle

26/08/2013 03:09 EDT | Actualisé 26/10/2013 05:12 EDT
CP

OTTAWA - Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, a la ferme intention de s'opposer à la charte des valeurs québécoises proposée par le gouvernement de Pauline Marois si elle ne respecte pas les recommandations de la Commission Bouchard-Taylor.

M. Mulcair a fait cette mise en garde à la première ministre du Québec, Pauline Marois, lundi matin à Ottawa, alors qu'il tenait un point de presse sur un autre sujet.

Le projet péquiste n'a pas encore été rendu public mais selon des informations coulées dans les médias, il consiste notamment à bannir le port de signes religieux ostentatoires — comme le turban et le hijab — chez tous les employés du gouvernement. Et depuis, la proposition de charte sème la controverse car plusieurs redoutent que les minorités religieuses perdent des droits.

Dans son rapport en 2008, la Commission Bouchard-Taylor recommandait notamment que les juges et policiers ne portent pas de signes religieux visibles et proposait le libre-choix pour les fonctionnaires, les enseignants et les professionnels de la santé.

Prudent, le chef néo-démocrate a toutefois souligné lundi qu'il voulait voir le texte officiel de la charte avant de le commenter. Mais il dit d'ores et déjà que la Commission Bouchard-Taylor a formulé une série de recommandations «équilibrées» et qu'elles doivent être suivies.

«Si Mme Marois propose quoi que ce soit qui va à l'encontre de ces recommandations, alors pour nous, c'est un faux départ, et nous allons vigoureusement nous y opposer», a dit le chef qui s'est ainsi invité dans le débat québécois.

Il ne va pas non plus permettre que la charte des valeurs québécoises contredise les principes de la Charte canadienne des droits et libertés.

Le chef du NPD a rappelé que son parti avait participé aux travaux de la Commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables, y a fait une présentation et a aidé à «trouver des solutions».

M. Mulcair dit ne pas vouloir que certains groupes servent de boucs émissaires, surtout pas les femmes musulmanes. «Elles semblent être l'une des cibles spécifiques ici», visées par la charte des valeurs québécoises, a ajouté le chef dont le parti représente la majorité des circonscriptions du Québec, soit 57 sur 75.

Mais le NPD va attendre de voir ce qui est proposé, a-t-il dit à plus d'une reprise, en réponse à une question d'un journaliste. «Mais nos principes sont clairs, nous n'allons pas reculer et nous allons les exprimer très clairement», a-t-il averti.

Le gouvernement québécois prévoit déposer bientôt ses grandes orientations en matière de neutralité religieuse de l'État, tout en affirmant l'égalité entre hommes et femmes.

Jusqu'à maintenant, le premier ministre Stephen Harper s'est fait assez discret sur la question, soulignant qu'il s'agit là d'une affaire provinciale.

De son côté, le chef des libéraux, Justin Trudeau, s'est déclaré «inquiet» la semaine dernière au sujet de la charte, affirmant qu'elle risque de promouvoir «la peur de l'autre» et pourrait entacher l'image du Québec.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois