NOUVELLES
20/08/2013 07:32 EDT | Actualisé 20/10/2013 05:12 EDT

Une tribu péruvienne isolée sort de la jungle seulement pour la deuxième fois

AP
This Nov. 2011 image made available by Survival International on Tuesday Jan. 31, 2012, shows members of the Mashco-Piro tribe, photographed at an undisclosed location near the Manu National Park in southeastern Peru. According to Survival International the image is one of the closest sightings of isolated Amazon Indians ever recorded with a camera. (AP Photo/Diego Cortijo,Survival International)

LIMA, Pérou - Une tribu péruvienne qui vit coupée du monde dans la forêt amazonienne est sortie de la jungle seulement pour la deuxième fois depuis 2011, menant à une rencontre tendue avec des étrangers.

Les responsables ne comprennent pas pourquoi les membres de la tribu Mashco-Piro ont rompu leur isolement volontaire, mais ils croient qu'ils sont possiblement en colère en raison de la déforestation de leur territoire et de son utilisation par des traficants de drogue. La région est aussi exploitée par des entreprises d'hydrocarbures.

Plus d'une centaine de membres du clan se sont matérialisés à la fin juin de l'autre côté de la rivière Las Piedras, en face du village reculé de Monte Salvado, dans l'État de Madre de Dios.

La rencontre a été filmée par un représentant d'une organisation autochtone. Les images ont été remises à l'Associated Press lundi.

Les membres de la tribu Mashco-Piro ont demandé des bananes, de la corde et des machettes au peuple Yine qui habite le secteur, mais ils n'ont pas traversé la rivière même si leur comportement était parfois très agressif. Les images montrent notamment un homme qui tient un arc tendu, prêt à tirer.

Le clan est resté sur place pendant trois jours avant de repartir.

La loi péruvienne interdit tout contact physique avec la quinzaine de tribus «isolées» qui habitent les jungles à l'est des Andes, essentiellement pour les protéger des maladies contre lesquelles elles n'ont aucune défense immunitaire. Ces tribus totaliseraient entre 12 000 et 15 000 individus.