DIVERTISSEMENT
19/08/2013 11:34 EDT | Actualisé 19/10/2013 05:12 EDT

Ici Radio-Canada Première : Bazzo, Homier-Roy, Désautels et les autres

Radio-Canada

Un vent de jeunesse, de vitalité souffle sur Ici Radio-Canada Première. Au-delà de la nouvelle appellation de la station publique, la chaîne voit son image redynamisée par des nouveautés, des retours remarqués et des têtes d’affiche chevronnées. La programmation d’automne de la radio d’Ici Radio-Canada a été dévoilée officiellement jeudi dernier. Jean-Philippe Wauthier, animateur de La soirée est encore jeune a mené rondement un lancement irrévérencieux, parsemé de blagues caustiques, un bon indice de l’atmosphère pimpante qui règne dans la maison du boulevard René-Lévesque.

« Il y a des années comme ça, a lancé Louis Lalande, vice-président principal des services français d’Ici Radio-Canada. Cette année, c’est extraordinaire. C’est toujours difficile de faire évoluer un service public à travers ses mandats, et je pense qu’au niveau de la radio, des choses exceptionnelles sont en train de se passer chez nous. On sent le dynamisme qui règne et la diversité des personnalités et des contenus qui seront abordés. »

Évidemment, la « petite nouvelle » vers qui tous les yeux (et les oreilles) sont tournés en cette rentrée d’automne, est Marie-France Bazzo, qui prend les rênes d’une nouvelle émission matinale, succédant ainsi à René Homier-Roy, qui a réveillé les auditeurs pendant 15 ans à la barre de C’est bien meilleur le matin. Avec C’est pas trop tôt, l’animatrice renoue ainsi avec la société d’État, quelques années après avoir quitté sa tribune Indicatif présent. « Elle revient dans la grande tour après huit ans dans l’anonymat à Télé-Québec », a d’ailleurs badiné Jean-Philippe Wauthier, jeudi.

Sur le coup de 5h30, du lundi au vendredi, Marie-France Bazzo causera donc actualité tous azimuts, circulation, météo et tendances de l’heure avec une panoplie de collaborateurs issus de divers horizons, dont les chroniqueurs Adib Alkhalidey (humeur), Gérard Beaudet (urbanisme), Jean-René Dufort (capsules Infoman), Hugo Dumas (télévision) et Danny Saint-Pierre (cuisine), pour ne nommer que ceux-là. Bien sûr, on a très hâte de découvrir le segment « Pas trop tôt pour débattre », qui opposera des personnalités aux idées complètement différentes. Gabriel Nadeau-Dubois et Lise Ravary croiseront le fer le lundi et le mercredi, Yves Boisvert et Mathieu Bock-Côté s’affronteront le mardi et le jeudi, et Fred Savard et François Gagnon parleront sports le vendredi.

« On va entendre du monde différent et on axera sur la nouvelle. Les décideurs, les politiciens, les gens qui veulent réglementer nos vies vont passer à notre micro et venir s’expliquer. On va poser les vraies questions aux vraies personnes! », a martelé Marie-France Bazzo.

Homier-Roy, C. Auger et Désautels

Les admirateurs de René Homier-Roy ne sont toutefois pas en reste. Ils retrouveront la voix familière du communicateur le week-end, dans deux concepts élaborés autour de la personnalité de ce dernier. Le vendredi, à 13h, Homier-Roy partagera ses choix de lecture et ses coups de cœur de la littérature francophone, et mènera de grandes entrevues à La bibliothèque de René. L’écrivain Georges-Hébert Germain a déjà confirmé son passage. Puis, le samedi à 14h, il fera le point sur ce qui fait vibrer les scènes culturelles d’ici et d’ailleurs dans Culture club. On nous promet que toutes les formes d’art y seront abordées, et René Homier-Roy y accueillera divers chroniqueurs, dont Denise Bombardier.

En semaine, en fin d’après-midi, Michel C. Auger s’installe dans la chaise du 15-18, rendez-vous adressé à l’auditoire du Grand Montréal, au cours duquel on brossera un portrait des enjeux locaux, nationaux et internationaux, en insistant sur l’angle métropolitain. Dominic Brassard, Frank Desoer, Tamara Altéresco, Janic Tremblay, Étienne Leblanc, François Brousseau et Michel Pepin le seconderont, tout comme Mélanye Boissonnault (arts et culture), Yves Desautels (circulation) et Marie-Josée Turcotte (sports). Puis, tout de suite après, Jean-Sébastien Bernatchez et son équipe de L’heure du monde balaieront les manchettes politiques, sportives, scientifiques, culturelles et économiques, dans une perspective nationale.

Michel Désautels avait lui-même demandé à être relogé dans la grille d’Ici Radio-Canada Première après sa convalescence, suite à son accident vasculaire cérébral survenu en octobre 2012. On lui a ainsi attribué la case du dimanche à 10h, où il traitera d’information nationale et internationale, en décortiquant un sujet sous toutes ses facettes. Cinq journalistes viendront discuter avec lui sous cette nouvelle enseigne, baptisée Désautels le dimanche.

Départ de Pierre Brassard

Autre arrivée à souligner, celle de Denise Bombardier, qui s’était elle aussi momentanément éloignée du giron d’Ici Radio-Canada pendant une longue période. La dame présentera, le dimanche, entre le 25 août et le 22 septembre, la série La force des mots, où elle se penchera sur les grands discours qui ont marqué l’histoire. Des experts invités commenteront des allocutions de Kennedy, Luther King, Obama, Jean-Paul II, Gorbatchev, Castro, Lévesque, Mandela, Casgrain, Trudeau, Ghanti et d’autres.

Émission la plus écoutée d’Ici Radio-Canada Première, la revue humoristique À la semaine prochaine entamera sa sixième saison avec un nouveau membre à son bord, l’humoriste Dominic Paquet. Celui-ci remplacera Pierre Brassard, parti se consacrer à un autre mandat à V, où il pilotera la quotidienne Brassard en direct d’aujourd’hui. Ses collègues Philippe Laguë, Michèle Deslauriers et Pierre Verville ont parlé de leur jeune recrue comme d’un « performeur exceptionnel », qui chante et qui imite. 26 épisodes sont prévus d’ici le printemps 2014, le samedi à 11h.

Multiplateforme

Soucieuse de s’adapter aux habitudes de son public, la direction d’Ici Radio-Canada s’enorgueillit du volet multiplateforme de ses activités. En cliquant au www.radio-canada.ca/première, les internautes ont accès à un module d’écoute unique, enrichi d’une multitude d’informations. Les sites web des différentes émissions recèlent tous du contenu original pertinent, et des applications sont disponibles pour les appareils mobiles. Qui plus est, les animateurs de la boîte sont toujours très actifs sur les réseaux sociaux.

« On s’en préoccupe depuis plusieurs années, a précisé Louis Lalande. Nos collaborateurs réalisent le potentiel, la force quand on s’unit. La radio, le web, la télé forment un groupe d’une puissance extraordinaire pour rejoindre les gens. Aujourd’hui, c’est ce qui est difficile : de s’assurer d’être présents partout, parce que les gens ont changé leurs comportements, et ils vont continuer à le faire, à cause des différentes possibilités qui s’offrent à eux. Donc, c’est plus apparent maintenant et on en est très fiers. »

Et quels sont les défis qui attendent Ici Radio-Canada Première dans la prochaine année?

« De s’assurer d’avoir une portée importante. On est une radio extrêmement écoutée, populaire, et on veut renforcir et élargir nos publics. Être certains de pouvoir les rejoindre où qu’ils soient, de la façon qu’ils décident de nous écouter », a répondu Louis Lalande.

La nouvelle programmation d’Ici Radio-Canada Première entrera graduellement en ondes pendant les deux prochaines semaines. Pour plus de détails, cliquez ici.