NOUVELLES
15/08/2013 10:40 EDT | Actualisé 15/10/2013 05:12 EDT

Verizon modifierait sa stratégie canadienne

CBC

Verizon aurait suspendu pour un temps ses tentatives en vue de mettre la main sur Wind Mobile et Mobilicity, selon ce que rapporte le Globe and Mail.

Cette décision pourrait signifier un changement de stratégie du deuxième plus gros opérateur sans fil des États-Unis pour percer le marché canadien.

Verizon avait déposé en juin dernier une offre de 700 millions de dollars pour Wind Mobile tout en négociant depuis quelques mois avec Mobilicity, deux petits fournisseurs canadiens de services sans fil.

Mais selon deux sources qui se sont confiées au Globe and Mail, Verizon tablerait maintenant sur la mise aux enchères de nouvelles licences de spectre de 700 mégahertz de services cellulaires en janvier prochain par Ottawa pour faire son entrée au pays. La décision de participer à ces enchères n'aurait cependant pas encore été arrêtée, Verizon a jusqu'au 17 septembre pour s'inscrire.

Si Verizon y obtient ce qu'il souhaite, il pourrait alors à nouveau revenir à son projet de mettre la main sur les deux petits opérateurs. Selon le Globe,and Mail ce changement de stratégie peut tout autant signifier que le géant américain est moins chaud à l'idée de s'installer au Canada qu'il voit là une façon de faire baisser davantage le prix à payer pour l'achat de Wind et Mobilicity.

L'arrivée possible de Verizon au pays suscite de vives réactions de la part des trois principaux joueurs canadiens que sont Bell, Telus et Rogers. La capitalisation boursière du géant américain est de 144 milliards de dollars américains, soit deux fois celle des trois Canadiens réunis.

C'est la décision d'Ottawa d'assouplir les règles de propriété étrangère sur les fournisseurs de sans-fil l'an dernier qui permettra à Verizon d'accéder au marché canadien.

Désormais, les compagnies étrangères peuvent faire l'acquisition de petites entreprises qui ont moins de 10 % du marché.

L'arrivée de Verizon permettrait à Ottawa d'atteindre son objectif d'avoir au moins quatre joueurs établis dans chaque marché régional pour accroître la concurrence.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.