DIVERTISSEMENT
15/08/2013 08:45 EDT | Actualisé 15/10/2013 05:12 EDT

L'OSM au Parc olympique réunit plus de 30 000 personnes. Un record! (VIDÉO/PHOTOS)


Il fallait jouer du coude mercredi soir pour pouvoir se frayer un chemin jusqu’à l’esplanade du Parc Olympique. Et pour cause, les Montréalais se sont déplacés en grand nombre pour venir écouter le concert gratuit donné par l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM). Une influence qui a d’ailleurs battu tous les records. En effet, plus de 30 000 amoureux de la musique étaient présents sur l’esplanade Financière Sun Life.

Lorsque le chef d’orchestre Kent Nagano, accompagné de ses 90 musiciens, est venu s’installer sur la scène, à deux pas de l’immense dôme du stade, l’émotion était franchement palpable. Animé par le ténor Marc Hervieux, la soirée – dont le thème est allé puiser dans le folklore et la musique populaire du monde – a débuté par un parcours musical à travers l’Europe.

osm

Honneur à la Russie avec le chef-d’œuvre liturgique La Grande Pâque russe. Cette ouverture de concert robuste écrite par le grand compositeur Nikolaï Rimski-Korsakov célèbre l’harmonie entre les cuivres et les cordes. Ensuite, escale au sud avec les sons latins d’España signé par le compositeur français Emmanuel Chabrier.

Quelques minutes plus tard, Marc Hervieux est monté sur la scène pour chanter la Torna a Surriento des Italiens Ernesto et Giambattista de Curtis. Très belle occasion de voir le ténor, les musiciens et le maestro ne faire plus qu’un avec l’air napolitain. Puis, le Carnaval Overture du Tchèque Dvorak est venu clôturer d’une belle manière ce tour d’horizon outre-Atlantique pour laisser place aux chansons traditionnelles du répertoire québécois.

L’accordéoniste Yves Lambert et ses deux acolytes Tommy Gauthier et Olivier Rondeau sont venus interpréter toujours au côté de l’OSM trois morceaux de notre folklore orchestrés par Simon Leclerc. On tape des pieds, on tape des mains, l’ambiance survoltée s’est alors accompagnée de certaines joutes cocasses comme ce duo fort réussi entre Yves Lambert et Marc Hervieux durant leur interprétation bien sentie de L’Ivrogne et le pénitent.

osm

Et pour finir, l’OSM s’est adjoint la présence de dix pianistes triés sur le volet afin d’interpréter la fameuse Rhapsody in Blue de l’Américain George Gershwin. Un instant rare et jouissif pour une pièce musicale d’anthologie. Cette version pour 10 pianos et orchestre réalisé par Blair Thoms et dirigé par la réputée pianiste Lorraine Desmarais s’est terminée en une finale en apothéose acclamée par les spectateurs.

En rappel, Marc Hervieux a demandé au public de l’accompagner durant sa prestation de Let It Be de Paul McCartney. Voir ainsi le ténor, les musiciens, le Maestro et les 10 pianistes reprendre le refrain avec 30 000 personnes s’est avéré un pur moment de poésie.

INOLTRE SU HUFFPOST

La rentrée culturelle (Automne 2013)