POLITIQUE
15/08/2013 02:56 EDT | Actualisé 15/10/2013 05:12 EDT

Les libéraux réclament une mise à jour financière et un plan pour l'emploi du gouvernement Marois

PC

Le porte-parole de l'opposition officielle en matière de finances à l'Assemblée nationale, le libéral Raymond Bachand, réclame du gouvernement péquiste de Pauline Marois une mise à jour financière du budget en septembre et un plan pour l'emploi.

Raymond Bachand estime que « le Québec a perdu 40 000 emplois depuis janvier alors qu'il s'est créé 80 000 emplois au Canada pendant cette période », dit-il.

Il dénonce la progression des taux de chômage dans les cinq régions ressources qui « sont en grandes difficultés ».

Il précise que depuis un an, le taux de chômage au Saguenay-Lac-Saint-Jean est passé de 7,5 % à 9,7 %; celui de l'Abitibi-Témiscamingue, de 6,4 % à 8,2 %; la Côte-Nord, de 7,5 % à 12,1 %; et la Gaspésie-Les Îles, de 11,5 % à 15,8 %.

« Le gouvernement doit rapidement, immédiatement, déposer un plan pour l'emploi comme nous l'avons fait quand il y avait des difficultés », a affirmé M. Bachand.

Du même souffle, l'ex-ministre des Finances reproche au gouvernement Marois les compressions dans les travaux d'infrastructures, dans les mines et les minicentrales hydroélectriques.

Il estime qu'il y a un manque à gagner de 800 millions de dollars dans les revenus du budget du ministre des Finances, Nicolas Marceau.

« Il répète que les revenus sont au rendez-vous et que les cibles budgétaires seront respectées. Une semaine après, les chiffres sortent du ministère des Finances, il manque 800 millions et évidemment il y a un déficit plus grand que prévu », affirme Raymond Bachand.

L'intervention du député libéral a rapidement incité le porte-parole de la Coalition avenir Québec en matière de finances, Christian Dubé, à intervenir. Il affirme pour sa part que son parti réclame une commission sur l'emploi depuis un bon moment. « Je trouve que ces gens-là se réveillent un petit peu tard. C'est ce que nous avions demandé depuis plusieurs mois », dit-il.

Nicolas Marceau accuse Raymond Bachand d'alarmisme

Le ministre des Finances a rapidement répliqué à Raymond Bachand affirmant que ses propos étaient « alarmistes » et en citant d'autres chiffres pour démontrer que l'économie québécoise se porte bien.

Le ministre fait valoir que les chiffres évoqués sont volatiles, parcellaires et qu'ils ne peuvent donner un portrait juste de la situation. Il ajoute que Desjardins et le Conference Board prévoient une croissance de 1,3 % pour le Québec cette année et que « cette croissance se poursuit au rythme que nous avions prévu », dit-il.

Concernant le manque à gagner de 800 millions de dollars évoqué par Raymond Bachand, Nicolas Marceau convient, lui, d'un « trou » de 246 millions de dollars à combler.

Au chapitre de l'emploi, M. Marceau affirme que le gouvernement a « déjà un plan d'investissements et au début de l'automne nous déposerons une politique industrielle, de recherche et de commerce extérieur. On sait où on s'en va ».

Une mise à jour financière a traditionnellement lieu en octobre à Québec.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois