NOUVELLES
15/08/2013 12:02 EDT | Actualisé 15/10/2013 05:12 EDT

Un premier festival du «pot» post-légalisation se tient à Seattle

Shutterstock
smoking joint closeup with...

SEATTLE - Il y aura sans nul doute un esprit différent à l'édition 2013 du Hempfest, un «protestival» qui en sera à son 22e été sur le bord de mer à Seattle. Habituellement, des dizaines de milliers de personnes s'y réunissent pour fumer ouvertement de la marijuana, écouter de la musique et observer les Montagnes Olympiques à l'horizon.

L'odeur du chanvre indien pourrait avoir un goût un peu plus prononcé de victoire, cette année, alors que les États de Washington et du Colorado sont devenus les premiers à légaliser la consommation de marijuana par les adultes âgés de 21 ans et plus. Ayant remporté une victoire au niveau étatique, les orateurs se concentreront désormais à réformer les lois fédérales sur la marijuana.

La police de Seattle, qui fait depuis longtemps preuve de clémence envers les participants du Hempfest, ne prévoit d'ailleurs pas distribuer de contraventions ou effectuer d'arrestations. Les agents seront plutôt occupés à distribuer grignotines et collations.

Selon le sergent Sean Whitcomb, le porte-parole du service de police, le geste se veut ironique. Il est persuadé que l'idée de voir des policiers distribuer des croustilles Doritos lors d'un festival célébrant la marijuana devrait générer de l'attention.

L'idée n'est pas seulement de calmer la faim provoquée par la consommation de la drogue. En utilisant les sacs de croustilles, la police invite les festivaliers à s'informer davantage sur les détails de la loi. Les adultes peuvent ainsi posséder jusqu'à une trentaine de grammes de «pot», mais il est interdit d'en donner ou d'en vendre. Conduire sous l'effet de la drogue est illégal et, à l'exception des festivals, sa consommation dans l'espace public est interdite.

Les organisateurs s'attendent à accueillir jusqu'à 85 000 personnes pour chacune des trois journées du festival débutant vendredi.

Le vote à l'échelle de l'État a légalisé la possession de marijuana, et mis sur pied un système de cultivateurs, de transformateurs et de vendeurs autorisés pour vendre de la marijuana réglementée et taxée. Des responsables travaillent toujours à l'écriture de règles pour cette nouvelle industrie du chanvre indien, alors que les ventes doivent débuter l'an prochain.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.