NOUVELLES
14/08/2013 07:10 EDT | Actualisé 14/08/2013 07:11 EDT

Un homme perd son emploi après avoir demandé de la marijuana sur Twitter

Twitter/AP

Une recherche de marijuana s'est rapidement transformée en recherche d'emploi pour un utilisateur canadien du réseau Twitter.

Sunith Baheerathan a attiré l'attention lorsqu'il a publié un tweet à l'attention de vendeurs de drogue, leur demandant de se rendre à la succursale de Mr. Lube où il travaillait, en banlieue de Toronto.

Le message visible à tous s'adressait aux revendeurs de la ville de Vaughan. "Venez au Mr. Lube coin Keele/Langstaff, besoin d'un joint", a écrit M. Baheerathan.

Le tweet a fait sensation et a même attiré l'attention de la police régionale de York, qui a répondu: "Génial! Peut-on venir aussi?"

Quelques instants plus tard, M. Baheerathan a envoyé un autre tweet, affirmant qu'il avait perdu son emploi. "Je viens de recevoir l'appel de congédiement", a-t-il écrit à un ami, toujours par le biais de Twitter.

Un employeur de la succursale de Mr. Lube mentionnée a confirmé que M. Baheerathan avait été congédié mardi, mais ne voulait pas confirmer si c'était dû à son tweet.

Après avoir reçu une demande d’entrevue, Baheerathan a écrit sur son compte Twitter:

"j’ai complètement perdu espoir en la société, mon gars. Tant de tueurs/violeurs/personnes disparues et tout ce qui les intéresse est un mec qui cherche de la marijuana."

"On doit surveiller ses tweets de nos jours, même la liberté d’expression et le droit à l’opinion ne sont pas en sécurité", a-t-il ajouté dans un deuxième message.

Mr. Lube, dont le siège social est situé en Colombie-Britannique n'a pas rappelé La Presse Canadienne.

Mercredi, le compte Twitter de Sunith Baheerathan, (at)Sunith_DB8R, avait été fermé.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

Les dix commandements de Facebook