NOUVELLES
14/08/2013 12:22 EDT | Actualisé 14/10/2013 05:12 EDT

Le plan de transport de Montréal bat de l'aile

Getty

La Ville de Montréal n'atteindra pas les objectifs qu'elle s'était fixés dans son plan de transport 2008-2018. La Ville aurait besoin de 240 millions de dollars par année pour réaliser ses objectifs alors qu'elle ne dispose annuellement que de 80 millions. De plus, la Ville n'a rempli que 25 % à 30 % de ses engagements à mi-chemin de la première portion de son plan de 20 ans.

Un texte de François Cormier

L'administration montréalaise avait déjà tiré la sonnette d'alarme en janvier dernier, réclamant un financement accru notamment du gouvernement québécois.

Dans la présentation de son plan de transport, en 2007, la Ville de Montréal devait allouer 240 millions de dollars par année à la réalisation de ces divers volets au cours des 20 années couvertes par le plan.

L'administration montréalaise n'a jamais réussi à investir les sommes nécessaires. La Ville a dû se contenter d'investissements de 60 millions en 2008, 104 millions en 2009, 69 millions en 2010 et 84 millions en 2011.

Les six projets en bref

  1. Le système rapide par autobus (SRB) reliera les villes de Laval et de Montréal par un axe nord-sud qui sera emprunté par 53 000 personnes par jour. L'ajout de voies réservées sur la rue Notre-Dame permettrait de porter à 70 000 personnes par jour le nombre d'utilisateurs de ce service, selon les prévisions de la Ville de Montréal.
  2. Le prolongement de la ligne bleue du métro jusqu'à l'arrondissement d'Anjou améliorera l'efficacité du réseau de transport en commun. En plus d'améliorer l'accès à l'arrondissement Anjou pour quelque 140 000 personnes par jour, l'ajout de 5 stations sur cette ligne de métro permettrait de consolider le lien nord-sud du SRB de la rue Pie IX. L'accès à l'arrondissement Côte-des-Neige et à l'Université de Montréal serait également amélioré.
  3. Le prolongement du boulevard L'Assomption au sud de la rue Hochelaga contribuera au développement économique de l'est de Montréal. Ce projet permettra d'améliorer l'accessibilité routière au port de Montréal en plus de permettre l'exploitation des terrains vacants limitrophes au futur boulevard.
  4. L'achèvement du Train de l'Est permettrait de relier Mascouche au centre-ville de Montréal. Les élus estiment que cette offre de transport collectif permettra de réduire le nombre de voitures à l'entrée est de Montréal et d'y réduire la congestion routière.
  5. La mise en place de voies réservées pour les autobus permettra d'améliorer l'efficacité du service en réduisant le temps de parcours des autobus, améliorant la ponctualité et la rapidité du service pour se rapprocher de celle de l'automobile. La Société de transport de Montréal (STM) et la Ville ont implanté près de 90 km de voies réservées depuis 2008. Ils étudient la possibilité d'ajouter 250 km supplémentaires.
  6. L'aménagement d'un boulevard urbain pour relier l'autoroute 40 au boulevard Gouin contribuera au développement résidentiel de l'ouest de l'île de Montréal. Le boulevard urbain améliorera du même coup la circulation nord-sud dans le secteur, notamment grâce à l'implantation d'une voie réservée pour les autobus.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

7 stations de métro où (presque) personne ne va
Azur, la nouvelle voiture du métro de Montréal