Une nouvelle étude britannique confirme ce que l'on soupçonnait déjà depuis longtemps: poster trop de photos de soi sur Facebook nuit aux relations sociales, celles de "la vraie vie" en tout cas.

L'étude, réalisée par la Birmingham Business School et relayée par nos confrères du HuffPost américain, est à lire en intégralité (en anglais). Elle montre que partager trop de photos sur Facebook, en particulier des autoportraits, tend à agacer vos "amis" et à provoquer leur hostilité.

"Il faut toujours garder en tête que les informations que nous partageons avec nos 'amis' Facebook sont en fait vues par différentes catégories de personnes", explique le docteur David Hougton, à l'origine de l'étude, citant les collègues, les amis, la famille, les simples connaissances. "Chaque catégorie semble avoir un rapport différent avec l'information partagée", précise-t-il.

Critère de "soutien" et critère d'"intimité"

Concrètement, les auteurs de l'étude se sont intéressés à différents types de photographies partagées par des utilisateurs de Facebook, les représentant seuls, avec des amis, lors d'un événement public, en famille ou encore avec leur animal de compagnie. Ils ont présenté ces images à différentes personnes plus ou moins proches de ces utilisateurs (ami proche, collègue, simple connaissance), puis ont demandé à 508 d'entre eux ce qu'ils en pensaient.

Comme le précise le HuffPost US, leurs réactions ont été mesurées sur une échelle intégrant un critère de "soutien" (ce qu'un individu serait prêt à faire pour l'autre) et d'"intimité" (à quel point ces individus sont proches). A partir de là, le docteur Hougton et son équipe ont pu établir une corrélation inverse entre le nombre de photos partagées et le degré d'intimité, et ce quelle que soit la proximité des individus dans la vraie vie.

En résumé, vos "selfies" à la plage ou dans la salle de bains énervent tout autant votre cousine que vos collègues ou vos anciens camarades de classe, d'autant plus si vous en publiez souvent.

"Nous pensons que les gens devraient utiliser les réseaux sociaux et en profiter, parce qu'après tout, ils sont amusants, sinon nous les utiliserions pas", concluent les chercheurs, mais "réfléchissez à deux fois" et "soyez prudent" avant de partager, mettent-ils en garde, ou vous pourriez bien être détesté par des centaines de personnes sans même le savoir.

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.


Loading Slideshow...
  • Attendez-vous à une réponse

    Prenez-le comme un karma: si quelqu'un a publié quelque chose sur votre mur, il/elle s'attend à une réponse.

  • Pas de manque de respect

    Le vieil adage «Si vous n'avez rien de gentil à dire, ne le dites pas» s'applique aussi sur Facebook.

  • Réfléchissez avant de publier

    Tout ce que vous publiez sur le mur d'un(e) amie(e) a des conséquences. Souvenez-vous en.

  • Ne republiez pas

    Si un(e) ami(e) supprime quelque chose sur son mur (photo, commentaire...), il/elle a sûrement une bonne raison. N'allez pas vous l'approprier et le republier.

  • N'agissez pas comme un étranger

    Un média social peut être un bon moyen de rester en contact avec des amis, mais il ne remplace pas le contact humain. Voyez vos amis de temps en temps <strong>en personne</strong>.

  • Soyez honnête

    Personne ne veut être ami avec un(e) menteur(se), même sur Facebook!

  • Ne soyez pas «accro»

    Il est difficile de se déconnecter de Facebook avec les cellulaires et autres appareils mobiles... Mais ce n'est pas une excuse pour devenir dépendant de Facebook. Ce n'est pas parce qu'un(e) ami(e) ne vous a pas répondu tout de suite que vous devez lui en vouloir.

  • Protégez-vous

    Facebook est une arme à double tranchant: ce n'est pas parce que la plupart de vos amis ont adoré cette photo rigolote de vous publiée pendant le temps des fêtes que quelqu'un ne va pas la ressortir plus tard... pour se venger de vous.

  • Gardez ça «professionnel»

    Utilisez votre «bon sens» quand il s'agit d'interagir avec vos «amis» sur Facebook.

  • Pensez au boulot!

    Si vous avez un doute, demandez-vous avant de publier un <em>post</em>: «Que va en penser mon patron, ou encore les amis de mon patron?»