POLITIQUE
13/08/2013 05:34 EDT | Actualisé 13/10/2013 05:12 EDT

Un avocat demande le transfert d'Omar Khadr dans une prison provinciale

CP

EDMONTON - Un avocat d'Omar Khadr a demandé que son client soit transféré de la prison fédérale où il est détenu.

Me Dennis Edney a déposé une demande à la cour pour que son client soit transféré de l'établissement d'Edmonton, un pénitencier à sécurité maximale, à une prison provinciale.

Il argue qu'Omar Khadr, qui est Canadien, a été condamné pour des crimes commis alors qu'il était mineur et qu'il devrait donc se trouver dans une autre institution, comme une prison provinciale.

«Selon la Loi sur le transfèrement des délinquants, et selon sa sentence — d'une durée de huit ans, Omar Khadr devrait être traité comme un mineur et ne devrait être pas être détenu dans une prison à sécurité maximale comme un adulte», a affirmé l'avocat.

«La mauvaise conduite de notre gouvernement fait suite au mauvais traitement qu'il a reçu à Guantanamo», a-t-il poursuivi.

Omar Khadr a été détenu durant dix ans à la base américaine de Guantanamo, à Cuba, avant de plaider coupable à des accusations de crimes de guerre. Il a notamment plaidé avoir tué un soldat américain en Afghanistan alors qu'il était âgé de 15 ans.

Une commission militaire américaine l'a condamné à huit ans de plus derrière les barreaux et il a été transféré au Canada.

Il a commencé à purger sa peine dans le pénitencier à sécurité maximale de Millhaven, à l'ouest de Kingston, en Ontario. Il a été isolé durant quelques mois et transféré en Alberta après avoir été menacé par un autre détenu.

Me Edney espère que la demande sera entendue en cour le mois prochain.

Il soutient avoir reçu une lettre des représentants de la justice fédérale dans laquelle ils se montraient fermes sur le fait que Khadr doit purger une sentence d'adulte dans une prison fédérale.

Le ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, a aussi publié un communiqué, mardi. «Omar Khadr a plaidé coupable à des crimes très sérieux, dont le meurtre du sergent et infirmier militaire américain Christopher Speer, écrit-il. Le gouvernement du Canada se défendra vigoureusement contre toute action judiciaire visant à alléger sa peine pour ces crimes.»

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.