DIVERTISSEMENT
12/08/2013 08:00 EDT | Actualisé 12/10/2013 05:12 EDT

Micro_Scope : nouveaux films de Turpin, Falardeau et Villeneuve

Marie-Josée Roy

La boîte Micro_Scope aura beaucoup de pain sur la planche cet automne. Les producteurs Luc Déry et Kim McCraw, actuellement en Suisse pour présenter le long-métrage Gabrielle au Festival du film de Locarno, travaillent en effet à compléter le tournage de Tu dors Nicole, du réalisateur Stéphane Lafleur, en plus de bosser sur les prochaines œuvres de Denis Villeneuve et Philippe Falardeau. Ils s’apprêtent en outre à déposer à la SODEC des scénarios des frères Carlos et Jason Sanchez, et du cinéaste et directeur photo André Turpin.

« On a plusieurs beaux projets en développement », a confirmé Kim McCraw, avant d’enchaîner en élaborant sur l’idée d’André Turpin, qui reviendra derrière la caméra 12 ans après Un crabe dans la tête, qui lui avait valu sept trophées Jutra.

« Ça fait quelques années qu’André écrit. Il explore un univers très particulier, complètement original, qui lui est propre, où on suit trois personnages et où on sillonne le temps. André est très curieux de tout ce qui a rapport à la physique quantique. À un moment donné, on aura un vertige pendant le film, c’est clair! (rires) On est très contents qu’il se soit remis à l’écriture! »

L’ébauche sera soumise à la SODEC le 6 septembre, tout comme celle imaginée par les frères Sanchez, deux photographes qui ont fait leurs armes en publicité et qui en seront à leur première incursion au septième art, dans la langue de Shakespeare. On espère donner les premiers coups de manivelle à ces deux tournages en 2014.

En ce qui a trait aux nouveaux efforts de Denis Villeneuve et Philippe Falardeau, Kim McCraw s’est montrée discrète. Les deux hommes finalisent actuellement des engagements aux États-Unis (Villeneuve a dirigé Prisoners, et An Enemy, tous deux avec Jake Gyllenhaal, et Falardeau a été aux commandes de The Good Lie, avec Reese Witherspoon), mais leurs producteurs souhaitent évidemment continuer à collaborer avec eux, après les triomphes d’Incendies et Monsieur Lazhar.

« On a des projets avec les deux, et celui avec Philippe est assez avancé, a expliqué Kim McCraw. On l’a d’ailleurs vu la semaine dernière, mais il est reparti rapidement à Los Angeles pour terminer le montage de son film. C’est certain qu’on ne veut pas qu’Hollywood les avale! Mais je pense qu’ils ont hâte de revenir, pour travailler sur leurs trucs personnels. Ce sont des gens qui aiment raconter leurs propres histoires. On va les accueillir à bras ouverts quand ils vont revenir! (rires) ».

Sortie de Gabrielle

D’ici là, Kim McCraw et son partenaire fondent beaucoup d’espoir sur Gabrielle, deuxième création de Louise Archambault (Familia), qui prendra l’affiche au Québec le 20 septembre. Déjà, la production a suscité un grand intérêt sur le marché international et a trouvé preneur dans plusieurs pays, ce qui laisse présager une belle carrière pour l’opus mettant en vedette Mélissa Désormeaux-Poulin, Vincent-Guillaume Otis, Sébastien Ricard, Isabelle Vincent, Benoît Gouin, Marie Gignac et Véronique Beaudet. La jeune Gabrielle Marion-Rivard tient le rôle-titre, celui d’une jeune déficiente douée pour la musique, qui tombe amoureuse et cherche à s’émanciper de sa famille et de ses travailleurs sociaux.

« Il y a déjà un gros, gros buzz autour de Gabrielle, s’est enthousiasmé Kim McCraw. Notre distributeur étranger avait apporté une petite démo du film lorsqu’on était à la Berlinale pour promouvoir Inch’Allah. Il n’y avait que trois minutes de montage, pas encore sous-titré, rien n’était peaufiné. Mais aussitôt, les distributeurs suisses ont voulu l’acheter. Aujourd’hui, il n’y a même pas encore eu de première, et on a déjà vendu Gabrielle en France, en Suisse, en Allemagne, en Corée et à Hong Kong. Les attentes sont grandes, mais on est bien excités! »

Autre source d’exaltation, Gabrielle était projeté, ce lundi, sur la Piazza Grande, dans le cadre du 66e Festival du film de Locarno, en Suisse. Sans avoir été retenue dans la compétition officielle, l’œuvre bénéficie ainsi d’une vitrine de choix et marche dans les traces de Monsieur Lazhar, autre succès signé Micro_Scope, qui avait aussi entamé son périple autour du globe avec une diffusion en plein air à Locarno, à l’automne 2011. À peine quelques jours séparaient l’équipe du film du grand départ lorsque le Huffington Post Québec s’est entretenu avec Kim McCraw.

« C’est un moment très émouvant pour nous, lorsqu’on partage un film pour la première fois avec le public, a souligné cette dernière. À l’extérieur, on pense que les gens vont bouger et parler sans arrêt, mais non, il y a 8 000 personnes qui ont les yeux rivés à l’écran. De plus, on emmène avec nous Gabrielle, la jeune comédienne handicapée. C’est une belle expérience pour elle, elle est bien énervée. Gabrielle était son premier engagement au cinéma, mais j’espère que ça ne sera pas son dernier. Elle est très talentueuse. »

Familia, le premier titre de Louise Archambault, avait pris d’assaut les cinémas en 2005. Dans les semaines à venir, Micro_Scope supervisera aussi la sortie en salles de Whitewash, d’Emmanuel Hoss-Desmarais, qui s’est déjà démarqué en remportant le prix de la meilleure réalisation pour un premier long-métrage, au Festival de Tribeca, à New York. Fin juin, la fiction anglophone a aussi retenu l’attention au Festival de Karlovy Vary, en République tchèque. Whitewash compte à sa distribution les noms de Marc Labrèche et Thomas Haden Church.

INOLTRE SU HUFFPOST

Plan Large III, Le cinéma québécois en photo