DIVERTISSEMENT
12/08/2013 11:18 EDT | Actualisé 12/10/2013 05:12 EDT

Programmation Explora : Jean-René Dufort, maître des ondes

Marie-Josée Roy

Jean-René Dufort prend le contrôle d'Explora. Pour lancer la nouvelle saison, les bonzes de la chaîne consacrée à l'environnement et à la science ont demandé à l'animateur d'Infoman, diplômé en biochimie et grand consommateur de documentaires, de jouer pour une semaine les directeurs de programmation et de sélectionner sept productions qu'il désirait faire découvrir au public. Le résultat de cette « carte blanche » pourra être apprécié tous les jours, entre le 19 et le 25 août, à 21h.

« On m'a inondé de liens, de vidéos et de CD, et j'ai dû faire un choix parmi tous ces documentaires », a expliqué Jean-René, son habituel sourire en coin accroché aux lèvres, au dévoilement de la programmation d'automne d'Explora, lundi matin. Les extraits projetés devant les journalistes permettent d'affirmer que l'homme a ratissé large dans ses choix, qui devraient plaire à peu près à toutes les tranches d'âge.

Parmi ses trouvailles les plus intéressantes, notons Idées de génie, qui s'inscrit dans l'actualité récente en décortiquant tous les secrets de construction du premier train grande vitesse (TGV) japonais. Aussi, L'empire des virus retracera le parcours de l'épidémie du SRAS, qui s'est propagée sur l'ensemble de la planète en quelques semaines après qu'un médecin eut éternué dans un ascenseur d'hôtel, à Hong Kong, et eut ainsi contaminé 17 clients de l'endroit.

L'étrange science de la décomposition sera aussi à surveiller; on y effectuera le test de laisser un repas sur une table, dans une pièce fermée, pendant plusieurs mois. Que se passera-t-il avec les aliments? Tout ce qu'on peut supposer, c'est que les images qui en résulteront ne seront pas nécessairement appétissantes.

Tête d'affiche d'Explora avec ses Chroniques scientifiques - très populaires auprès des téléspectateurs - Jean-René Dufort nous reviendra par ailleurs avec de nouvelles capsules de trois minutes, à la fois instructives et déjantées. En bon vulgarisateur, il nous fera entre autres connaître le syndrome de la vache à terre, nous entraînera dans un entrepôt d'accessoires d'armée, détaillera un procédé permettant d'offrir des vidanges en cadeau et démystifiera le métier d'une femme qui extrait le profil génétique des gens à partir de morceaux de gommes trouvés par terre. Une vingtaine de folies éducatives du genre seront à l'horaire, les lundis et vendredis à 21h, à compter du 19 août. Un jeu questionnaire en complétera le contenu sur Internet.

Nouvelles séries

De nouvelles séries, ne relevant pas des décisions de Jean-René Dufort, celles-là, devraient aussi combler les curieux. C'est notamment le cas de La bataille de l'évolution (vendredi, 18h, dès le 4 octobre), qui tracera des parallèles entre différentes espèces vivantes à partir d'un trait caractéristique précis, comme la sexualité ou la vision, par exemple. On en apprendra notamment long sur les techniques de reproduction de certains moustiques. On nous promet un ton décapant et une formule unique, avec tournages sur fonds blancs.

Imposants bâtiments et énormes bateaux civils et militaires seront scrutés à la loupe dans Superstructures SOS (vendredi, 21h, dès le 30 août). Et Opération chasse à l'homme (lundi, 22h, dès le 16 septembre) montrera le défi d'un clan d'experts médicaux-légaux, qui chercheront une personne parmi 300 millions d'Américains à l'aide des dernières méthodes scientifiques.

Émissions à la pièce

Du côté des documentaires uniques, un grand événement public accompagnera la diffusion de Global Gâchis, le 16 octobre. On y suivra l'épopée de l'historien et écrivain anglais Tristram Stuart, qui s'est donné comme mission de comparer les paniers d'épicerie de familles provenant de divers pays, histoire de constater les inégalités et de proposer des pistes de solutions pour renverser la tendance.

Explora compte profiter de l'occasion pour sensibiliser la population au fait que le tiers de la nourriture de la planète se retrouve dans les poubelles, et qu'encore aujourd'hui, un milliard d'êtres humains souffrent de malnutrition. Plus de détails suivront sous peu quant à l'activité qui sera organisée.

Dans On a marché sous le pôle (3 septembre), une équipe d'explorateurs parcourra 800 km à ski entre le pôle Nord géographique et les côtes de l'île d'Ellesmere et plongera sous la banquise pour filmer le monde subaquatique, un rêve que caressait depuis longtemps un caméraman sous-marin.

Et Australie : la vie après les feux (28 août) témoignera des ravages (équivalents à ceux de la tragédie de Lac Mégantic, « fois cinq », aux dires de Michel Pelletier, directeur de la programmation d'Explora) laissés par les violents feux qui ont dévasté le sud-est de l'Australie, en 2009.

Un an et demi après sa mise en ondes, Explora a franchi le cap des 300 000 abonnés, un chiffre qui n'inclut pas les données du câblodistributeur Bell, lesquelles n'ont pas encore été comptabilisées dans le grand total. Aucun titre original ne figure à la grille 2013-2014, mais quatre séries sont actuellement en développement et pourraient aboutir à l'antenne l'an prochain.