NOUVELLES
10/08/2013 12:41 EDT | Actualisé 10/10/2013 05:12 EDT

Jeux du Canada: le Québec espère se hisser sur le podium et ainsi faire mieux qu'en 2009

Flickr / Jeux du Canada

SHERBROOKE, Qc - Après la première semaine de compétition aux Jeux du Canada, la délégation québécoise garde le cap sur son objectif qui est d'améliorer la troisième place au classement des points-drapeau obtenue à Charlottetown, à l'Ile du Prince-Édouard, en 2009. Pour ce qui est de chauffer l'Ontario en tête, comme on l'espérait, faut oublier ça...

Le Québec se retrouve quatrième au classement des médailles (61), à l'issue du premier bloc de compétition, et troisième au chapitre des points-drapeau (90).

L'Ontario a pris le large avec 102 médailles, et 114 points-drapeau. L'Alberta a plus de médailles (68) que la Colombie-Britannique (62) et le Québec, mais accuse un retard sur les deux provinces au classement pour l'obtention du drapeau des Jeux, qui récompense la délégation la plus performante. L'Alberta a 78 points-drapeau et la Colombie-Britannique 97,5.

Cela dit, le Québec devra connaître une deuxième grosse semaine afin de surpasser le total de 145 médailles d'il y a quatre ans.

«Nous serons plus forts dans la deuxième semaine, a avancé le chef de mission du Québec Martin Cléroult. Nous serons très forts en plongeon, canoë-kayak, escrime et cyclisme sur route.

«L'Ontario s'est détaché du peloton, a-t-il poursuivi, mais nous sommes au coude à coude avec l'Alberta et la Colombie-Britannique. Pour ce qui est des points-drapeau, je demeure super confiant. L'objectif demeure de faire mieux qu'en 2009. Pour ce qui est du total de médailles, c'est flou dans le moment.»

Outre le plongeon, le canoë-kayak, l'escrime et le cyclisme sur route, les autres disciplines sportives au programme du deuxième bloc sont l'athlétisme, l'aviron, le basketball féminin, le golf, le soccer masculin, le triathlon et le volleyball de plage.

Des volleyeurs coup de coeur

Cléroult a dressé un bilan satisfaisant de la première semaine. Son coup de coeur a évidemment été le beau parcours de l'équipe masculine de volleyball. Les gars ont créé la surprise du tournoi en éliminant l'Ontario en demi-finale, devant un public survolté. Ils sont tombés à court de miracle face à l'Alberta en finale.

La médaille d'argent des gars a mis un baume sur la petite crise qui a ébranlé l'équipe féminine. Le gérant Jérôme Ouellet a été expulsé parce qu'il a communiqué aux entraîneurs des informations tactiques reçues d'une personne non accréditée pendant un match.

«C'est un pépin qui est arrivé dans le feu de l'action. Nous avons été sanctionnés, et nous avons accepté le verdict. Nous avons vite tourné la page», a mentionné Cléroult.

La spectaculaire remontée plus de 21 points que l'équipe masculine de basketball a réalisée contre la Nouvelle-Écosse a été le moment fort que le chef de mission a vécu sur place.

La domination des cyclistes en vélo de montagne, les trois médailles d'or de Léandre Bouchard, les quatre médailles en natation en eau libre vendredi, et les cinq buts d'Amandine Pierre-Louis, malgré la défaite des filles en finale en soccer féminin, ont été d'autres faits marquants.

«L'événement crève-coeur a été la malchance que les filles de vélo de montagne ont eue dans le relais. Ça nous a privés d'un score parfait de six médailles d'or en autant d'épreuves», a souligné Cléroult.

Un 10 aux organisateurs

Tout n'a pas été parfait sur le plan de l'organisation, mais Cléroult accorde aux gens de Sherbrooke une note de 10 sur 10 pour leur capacité de gérer les situations problématiques et de les règler efficacement.

«Il y aura toujours des problèmes, c'est inévitable. On ne demande pas aux organisateurs d'être parfaits. Mais leur façon de réagir promptement aux problèmes qui surgissaient a été remarquable. On avait une bonne écoute et on prenait les moyens pour trouver des solutions, pour faire les ajustements. Leur capacité d'adaptation a été sur la coche», a-t-il conclu.