NOUVELLES
10/08/2013 12:05 EDT | Actualisé 10/10/2013 05:12 EDT

Mairie de Laval: la crédibilité de Robert Bordeleau remise en question

SRC

MONTRÉAL - Le Mouvement lavallois a affirmé vendredi que Robert Bordeleau, le chef du Parti au service du citoyen, n'était pas apte à devenir maire de Laval.

La formation a fait cette déclaration après que le journal L'Écho de Laval eut rapporté dans un article publié vendredi que la compagnie de M. Bordeleau, RBS International, devait environ 120 000 $ à Revenu Québec.

Selon David De Cotis, candidat du Mouvement lavallois pour un poste de conseiller dans Saint-Bruno, cette dette présumée soulève des questions sur la capacité de M. Bordeleau à exercer les plus hautes fonctions de la Ville de Laval.

«Comment les Lavallois pourraient faire confiance à un homme qui veut devenir maire de la troisième ville en importance au Québec alors qu'il n'est même pas capable de gérer sa propre entreprise? a fait valoir M. De Cotis. On commence à s'interroger sur sa crédibilité.»

Robert Bordeleau et le leader du Mouvement lavallois, Marc Demers, figurent parmi les cinq candidats qui, jusqu'ici, ont déclaré leur intention de briguer la mairie de Laval à l'occasion des élections municipales de novembre prochain.