NOUVELLES
06/08/2013 01:48 EDT | Actualisé 05/10/2013 05:12 EDT

Chili : aucune accusation de fraude contre la famille de Pinochet

AP
FILE - In this Aug. 22, 1997 file photo Chilean Army Commander in Chief Gen. Augusto Pinochet tests the microphone during a military ceremony in Santiago, Chile. Former Liberian President Charles Taylor is part of a long parade of leaders guilty or accused of similar, and in some cases far more appalling, crimes in modern history. Here is what happened to some: Gen. Augusto Pinochet: the former Chilean president, died in 2006 at age 91 in a military hospital, putting an end to a decade of intensifying efforts to bring him to trial for human rights abuses blamed on his regime. He had terrorized his opponents for 17 years after taking power in a bloody coup. (AP Photo/Santiago Llanquin, file)

Une enquête sur des allégations d'enrichissement illégal par Augusto Pinochet a été abandonnée sans qu'aucune accusation soit déposée contre la famille du défunt dictateur chilien.

La décision a été prise au terme d'une enquête qui aura duré neuf ans. Pinochet avait été inculpé de fraude fiscale en 2005, parce qu'il détenait des millions des dollars dans des comptes à l'étranger.

La décision de ne pas inculper la veuve de Pinochet, Lucia Hiriart, ou ses enfants, pourrait faire l'objet d'un appel d'ici 15 jours. Les deux partis doivent pendre le temps de consulter le dossier pour déterminer si elles demandent ou non une réouverture.

L'affaire avait commencé aux États-Unis

C'est « l'affaire Riggs », une enquête sénatoriale américaine sur le blanchiment d'argent, qui a permis de révéler en 2004 les irrégularités bancaires du dictateur chilien et de ses militaires.

La défunte banque Riggs aurait aidé Pinochet à transférer illégalement de quatre à huit millions de dollars aux États-Unis, de 1994 à 2002. D'autres comptes à l'étranger appartenant à Pinochet ont par la suite été découverts en Europe et dans les Caraïbes.

Le verdict a rassuré l'un des petits-fils d'Augusto Pinochet. En entrevue à la télévision nationale, Rodrigo Garcia Pinochet s'est dit satisfait que la « justice ait enfin statué qu'aucun acte illégal n'a été commis ».

Le général Pinochet et sa famille se sont toujours défendus en affirmant que l'argent provenait de leurs épargnes, de dons et d'investissements.

21 millions $

Cette version contredit toutefois une étude universitaire commandée par la Cour suprême du Chili. Cette enquête a conclu que seulement 3 des 21 millions de dollars de la fortune du dictateur pouvaient provenir de son salaire de militaire.

En 2005, un tribunal de Santiago a ordonné la levée de l'immunité de Pinochet dans le cadre de cette affaire, et l'a inculpé pour fraude fiscale. Pinochet est mort l'année suivante, alors qu'il était assigné à résidence.

Sa veuve, ses cinq enfants et 16 anciens collaborateurs avaient été placés en détention pendant deux jours en 2007, également dans le cadre de cette affaire.

Toutefois, la justice chilienne a inculpé six militaires de l'ancien régime, lundi, pour malversations avec des fonds publics. Ils encourent de 5 à 10 ans de prison.

Augusto Pinochet, qui s'est emparé du pouvoir au Chili après un coup d'État, n'a jamais été formellement jugé pour les crimes commis sous son régime, de 1973 à 1990.

On estime que 3000 personnes ont été enlevées et tuées, et près de 28 000 personnes ont été torturées, sous le régime de Pinochet.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.