NOUVELLES
05/08/2013 06:47 EDT | Actualisé 05/10/2013 05:12 EDT

MMA aurait demandé à ses conducteurs de réduire la vitesse des trains

CP

Dans sa livraison de lundi, le Globe and Mail dévoile l'existence de plus d'une douzaine de mémos internes de la compagnie MMA qui ont été envoyés le mois passé aux chauffeurs de train, leur demandant de ralentir leur vitesse sur les voies ferrées en raison de leur état.

Les conditions d'entretien entourant les voies ferrées lèvent de nombreuses questions au pays, alors que des enquêtes sont toujours en cours pour déterminer les causes du déraillement à Lac-Mégantic.

Il n'existe aucune indication permettant de confirmer que l'état de la voie ferrée a joué un rôle dans le déraillement, mais les résidents se sont plaints des infrastructures dans le passé.

Dans les documents obtenus par le Globe and Mail, la MMA a demandé aux conducteurs de train de réduire leur vitesse dans 23 localités entre Montréal et Lac-Mégantic. Certaines mesures avaient déjà été mises en place avant la tragédie, alors que d'autres l'ont été après le déraillement.

Les chauffeurs de train peuvent réduire leur vitesse pour différentes raisons : l'état de la voie ferrée, pour des conditions météorologiques ou encore pour permettre la réalisation de travaux d'entretien sur la voie ferrée.

Les lois fédérales permettent aux trains de rouler sur une voie ferrée endommagée - dépendamment de la sévérité des problèmes - tout en réduisant leur vitesse à un certain niveau.

La grande majorité des voies ferrées appartenant à la MMA au Québec font partie de la classe 3. Les trains ont droit de circuler à une vitesse maximale de 64,37 km/h, selon les données de Transport Canada.

Dans une note interne datant de juillet, la MMA a demandé aux chauffeurs de réduire la vitesse à 40,23 km/h et moins dans le tronçon entre Saint-Jean-Sur-Le-Richelieu et Lac-Mégantic, en raison du chemin de fer ou de la condition de la route.

Selon une source du Globe and Mail, des demandes de réduction de vitesse ne sont pas inhabituelles dans la compagnie.

Dans le même document, on fait mention de la route entre Brookport et le parc ferroviaire de Sherbrooke. Les conducteurs ont été avisés de réduire leur vitesse à 8,05 km/h en raison des voies ferrées et des conditions.

D'autres mémos demandent aux chauffeurs de train de réduire leur vitesse à 16,09 km/h sur différents tronçons le long de la voie principale, incluant une distance de 17,7 kilomètres à l'est de Magog.

La MMA a reçu plusieurs subventions des différents paliers gouvernementaux pour l'entretien de son réseau ferroviaire, selon les registres gouvernementaux. En 2007, les gouvernements fédéral et provincial se sont engagés à verser, respectivement, 30 millions et 20 millions de dollars sur cinq ans. La MMA ne s'était prévalue que de la moitié des subventions totales dont elle aurait pu profiter, parce qu'elle n'était pas en mesure d'assurer sa part des investissements.

INOLTRE SU HUFFPOST

Explosion d'un train à Lac-Mégantic