NOUVELLES
04/08/2013 05:07 EDT | Actualisé 04/10/2013 05:12 EDT

Le Canada et les É.-U. forent un puits de secours dans le détroit de Béring

AP

ANCHORAGE, États-Unis - Inquiets du transport maritime croissant dans l'Arctique, le Canada et les États-Unis ont conduit leur première opération conjointe en vue de la construction d'un puits de secours en cas de déversement de pétrole dans le détroit de Béring.

Deux journées de tests des navires et de l'équipement étaient prévues à Port Clarence, une baie protégée près du détroit. Cependant, les conditions météorologiques défavorables ont limité le déploiement de l'équipement à une seule journée, a rapporté le porte-parole de la Garde côtière américaine, l'officier marinier en chef Kip Wadlow.

La Garde côtière a choisi Port Clarence comme port de refuge pour les embarcations en détresse.

Un système d'écumage de la Garde côtière américaine a été déployé depuis un navire canadien participant à l'opération, mais la météo a également empêché la sortie d'un système de remorquage d'urgence par bateau, fourni par l'état de l'Alaska, a expliqué M. Wadlow.

L'exercice s'est tenu les 17 et 18 juillet.

La Garde côtière et les autorités de l'Alaska s'inquiètent de plus en plus de l'augmentation du transport maritime étranger dans le détroit de Béring, qui sépare l'Alaska de la Russie. Des navires pétroliers et des transporteurs de gaz naturel liquéfié empruntent notamment la voie maritime arctique du nord de la Russie pour traverser de l'Europe à l'Asie.

Cette voie passe par le détroit de Béring, dont l'accès peut parfois être obstrué par des glaces ou soumis à des mauvaises conditions météorologiques.

Toutefois, le bas niveau record des glaces rend les voies arctiques plus facilement navigables pour les transporteurs commerciaux, incluant ceux qui ne sont pas renforcés contre les glaces.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.