NOUVELLES

Grande-Bretagne: Twitter s'excuse aux femmes menacées sur le réseau

03/08/2013 11:56 EDT | Actualisé 03/10/2013 05:12 EDT

La branche britannique de Twitter a présenté samedi ses excuses aux femmes qui ont été victimes d'insultes misogynes et de menaces sur le réseau social, tout en promettant d'agir. La police britannique enquête présentement sur des menaces de morts et de viols publiées sur Twitter contre des féministes, des politiciennes et des journalistes anglaises.

Les problèmes d'abus sur Twitter font les manchettes en Grande-Bretagne depuis que la militante féministe Caroline Criado-Perez a obtenu que le portrait d'une femme - l'écrivaine britannique Jane Austen - apparaisse sur les futurs billets de banque de 10 livres. La victoire féministe a suscité un flot d'insultes, de menaces et de harcèlement de la part d'utilisateurs de Twitter. Mme Criado-Perez la députée travailliste Stella Creasy ont été les principales cibles des menaces.

La police a procédé à deux arrestations en lien avec ces messages menaçants.

Réagissant à l'affaire, Twitter UK a annoncé samedi que son équipe chargée de gérer les signalements de ces messages sera renforcée.

Le réseau, qui a introduit le mois dernier un bouton permettant de signaler des tweets insultants ou menaçants à partir d'un iPhone, a aussi annoncé que le bouton serait disponible ce mois-ci sur son site web ainsi que sur l'application pour les téléphones Androïd.

Twitter a également mis à jour ses règlements afin de « clarifier que nous ne tolérons pas de comportement grossier ».

Twitter n'est pas le premier réseau social à annoncer des changements pour enrayer les discours haineux contre les femmes. En mai dernier, Facebook s'est engagé à resserrer ses règles pour mieux modérer les pages diffusant du contenu haineux et accroître la responsabilité des gens qui mettent en ligne du contenu cruel ou insensible.

PLUS:rc