NOUVELLES

Reprise d'examens de coloscopie : huit patients présentent des lésions malignes

02/08/2013 06:15 EDT | Actualisé 02/10/2013 05:12 EDT

Des lésions malignes ont été décelées chez huit des patients de l'Hôpital général du Lakeshore, à Pointe-Claire, qui ont dû subir de nouvelles coloscopies. Les examens initiaux ayant été jugés incomplets.

Après avoir décelé des anomalies ou des indices selon lesquels ces examens n'étaient pas complets, 684 personnes ont été convoquées pour subir de nouvelles coloscopies effectuées entre 2009 et 2012, par un même médecin de l'hôpital du Lakeshore. Une « coloscopie incomplète » signifie qu'une partie du côlon n'a pas été examinée par le fibroscope.

Il y a 469 des personnes convoquées pour subir de nouvelles coloscopies qui ont répondu à l'appel. De ce nombre, 8 présentaient des lésions malignes, selon les résultats des nouveaux examens, c'est-à-dire sur 1,7 % des participants.

Mais impossible de connaître l'état de santé de ces huit patients la gravité et l'étendue de leurs lésions. Le Centre de santé et de services sociaux de l'Ouest-de-l'Île, dont dépend l'hôpital, refuse de commenter cette affaire, qui fait l'objet d'un recours collectif.

Pour le Dr Barry Stein, président de l'Association canadienne du cancer colorectal, il est important de connaître l'ampleur de ces lésions pour déterminer d'éventuelles omissions du médecin.

De son côté, l'Hôpital général du Lakeshore trouve normaux les résultats de son rappel, mais Paul Brunet, le directeur général du Conseil pour la protection des malades, estime que huit patients, c'est trop. Il veut le risque zéro.

Il est pourtant très important de connaître la gravité des lésions pour déterminer si elles sont antérieures ou postérieures à 2009 et, par conséquent, savoir si leur détection a été omise par le médecin spécialiste ou si elles se sont développées après.

De toutes les personnes invitées à subir de nouveaux examens, 215 ne se sont pas prêtées à l'exercice. On ignore tout de leur état de santé.

PLUS:rc