NOUVELLES

Vidéo de Magnotta: Marek obtient une deuxième libération conditionnelle

01/08/2013 03:05 EDT | Actualisé 01/10/2013 05:12 EDT
Edmonton Police Service

EDMONTON - Le propriétaire du site Internet qui avait publié la macabre vidéo liée au meurtre dont est accusé Luka Rocco Magnotta a obtenu jeudi une libération conditionnelle pour une seconde fois.

Mark Marek a été arrêté par les policiers non loin d'Edmonton la semaine dernière pour bris de conditions. Il lui était notamment interdit de naviguer sur le Web ou de posséder un téléphone portable. Un juge a estimé jeudi que Marek devait être remis en liberté en échange d'une caution de 500 $.

L'homme âgé de 38 ans avait été épinglé vendredi dernier alors qu'il se trouvait dans une station d'essence. Les policiers l'ont retracé après avoir reçu des informations sur son cas.

Mark Marek a plaidé non coupable à une accusation de corruption des moeurs, pour avoir prétendument mis en ligne une vidéo de Luka Rocco Magnotta en sachant qu'Il s'agissait d'un véritable meurtre.

La vidéo montrerait l'assassinat et le démembrement, en mai 2012, de Jun Lin, un étudiant d'origine chinoise inscrit à l'Université Concordia à Montréal.

Luka Rocco Magnotta a plaidé non coupable de meurtre prémédité en juin 2012. Son procès doit s'ouvrir en septembre 2014.

À l'extérieur du palais de justice d'Edmonton, jeudi, l'avocate de Marek a déploré le fait que les conditions de libération privent son client de son gagne-pain. «Il vit depuis 13 ans grâce à Internet. Mais il ne peut plus y aller maintenant et il n'a plus de cellulaire», a indiqué Me Laurie Wood.

Mark Marek doit se présenter devant un juge le 12 septembre.

Lors de la première audience sur la libération sous cautionnement de Marek, la Couronne s'était opposée à sa remise en liberté, soulignant qu'il n'avait aucune adresse fixe à Edmonton et qu'il avait clairement témoigné de son intention de retourner dans sa Slovaquie natale.

Les policiers ont signalé que l'homme vivait dans son véhicule depuis son retour à Edmonton. Selon la défense, il avait prévu rendre visite à sa famille dans le pays est-européen en septembre prochain, mais il n'avait nullement l'intention de fuir la justice.

Mark Marek avait précisé au juge que son passeport avait été saisi.

INOLTRE SU HUFFPOST

L'audience préliminaire de Luka Rocco Magnotta