NOUVELLES

Immigration : Québec resserre ses règles selon la formation et la maîtrise du français

01/08/2013 09:44 EDT | Actualisé 01/10/2013 05:12 EDT

Le gouvernement du Québec annonce l'entrée en vigueur le 1er août de nouvelles règles et procédures d'immigration afin de sélectionner les candidats selon les domaines de formation les plus recherchés sur le marché du travail québécois.

Québec veut aussi améliorer la gestion des demandes afin de maximiser l'apport des immigrants à la société et de valoriser davantage la maîtrise du français.

La ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles et ministre responsable de la Charte de la langue française, Diane De Courcy, estime que la réforme « va avoir beaucoup d'impact à la fois pour la société québécoise et pour les personnes immigrantes. »

Les modifications visent à établir une limite au nombre de demandes de certificat de sélection acceptées. Sur son site Internet, le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles indique « qu'en limitant le nombre de demandes à recevoir, [il] pourra traiter un plus grand nombre de demandes en attente et ainsi réduire les délais de traitement. »

Les nouvelles règles concernent les demandes présentées par les travailleurs permanents, les investisseurs, les entrepreneurs et les travailleurs autonomes.

Domaines professionnels

Une nouvelle liste des domaines de formation entre ainsi en vigueur afin de mieux arrimer l'immigration aux besoins actuels du marché du travail québécois. La ministre De Courcy indique que les modifications visent à ce que les personnes qui choisissent le Québec puissent se trouver un emploi plus facilement.

« La liste des domaines de travail, d'emploi dont nous avons besoin au Québec a été sérieusement refaite. Ça faisait cinq ans qu'on ne l'avait pas revue », a indiqué la ministre. 

Connaissance du français

Les points de la grille de sélection accordés aux candidats pour les connaissances linguistiques ont également été modifiés. Ces nouvelles règles font en sorte que les candidats à l'immigration devront démontrer une meilleure connaissance du français qu'auparavant.

La ministre indique qu'il « faut avoir une bonne maîtrise du français pour être accueilli, à savoir être capable de le parler, mais surtout de pouvoir rédiger ».

Les candidats sélectionnés pourront, depuis l'étranger, accroître leur maîtrise du français, notamment grâce aux cours de français en ligne offerts par le gouvernement. Ils pourront aussi être dirigés vers les partenaires du ministère, disséminés dans 30 pays et avec qui des ententes ont été signées.

La ministre De Courcy soutient que les nouvelles règles favorisent une immigration francophile, « pour une question d'intégration à la société québécoise et surtout à l'emploi. »

Immigrants investisseurs

Ceux qui veulent immigrer au Québec dans le but d'y investir pourront le faire de nouveau. Ils devront toutefois payer deux fois plus pour l'analyse de leurs dossiers s'ils ne maîtrisent pas le français.

Québec avait suspendu en juin 2012 la réception des demandes présentées par les immigrants économiques en raison du nombre croissant de demandes.

Diane De Courcy admet que l'objectif des nouvelles règles est de favoriser des immigrants investisseurs francophones. Il est important pour le ministère d'avoir « la certitude que ces gens-là vont bien s'intégrer à la société québécoise et qu'ils vont faire des affaires au Québec », dit-elle. 

En 2011-2012, Québec a reçu 7179 demandes d'immigration provenant d'investisseurs, 275 émanant d'entrepreneurs et de travailleurs autonomes, et 53 890 provenant de travailleurs qualifiés.

Chaque année, le Québec accueille de 51 000 à 54 000 nouveaux immigrants.

PLUS:rc