NOUVELLES

Syrie : 200 civils kurdes otages des djihadistes

31/07/2013 08:32 EDT | Actualisé 30/09/2013 05:12 EDT

Les tensions entre les groupes djihadistes et les Kurdes vont de mal en pis dans le nord-est de la Syrie, où les djihadistes n'arrivent pas à avoir la main mise sur cette région habitée majoritairement par les Kurdes.

Après de violents combats dans deux villages, des groupes djihadistes ont pris en otages environ 200 civils.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une organisation basée à Londres, « les combattants du front Al-Nosra et de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont pris le contrôle du village de Tall Aren dans la province d'Alep et assiègent un autre village proche, Tall Hassel. Ils retiennent en otages environ 200 civils parmi les habitants des deux villages ».

Les combats dans les deux villages kurdes ont « éclaté dimanche à l'aube après l'appel d'un des chefs de l'EIIL à aller affronter la brigade kurde » relevant de l'Armée syrienne libre (ASL), la principale composante de la rébellion.

De violents combats durent depuis deux semaines entre combattants kurdes et djihadistes dans le nord et le nord-est syrien. Les combattants kurdes ont réussi à chasser les islamistes de plusieurs secteurs, le plus important étant la localité de Ras al-Aïn, à la frontière turque.

Ces combats ont fait des dizaines de morts dans les deux camps, qui s'ajoutent aux plus de 100 000 personnes qui ont péri dans le conflit, en plus des millions de Syriens qui ont fui leur pays pour se réfugier dans les pays voisins ou ailleurs, selon l'ONU.

L'aide de l'Iran n'est pas gratuite

Par ailleurs, Téhéran, allié indéfectible du régime syrien, a accordé à Damas des facilités de crédit à hauteur de 3,6 milliards de dollars pour permettre au gouvernement syrien d'acheter des produits pétroliers. En contrepartie, l'accord permettra à l'Iran d'acquérir des parts dans des investissements en Syrie.

Conflit syrien : onde de choc au Moyen-Orient

PLUS:rc