NOUVELLES

Sans traitement depuis une semaine à cause d'un médicament coûteux

31/07/2013 04:40 EDT | Actualisé 29/09/2013 05:12 EDT

Un homme de Saguenay atteint d'un grave cancer du cerveau, Hubert Tremblay, vit une situation angoissante depuis qu'il ne peut plus recevoir de l'Avastin, un médicament prescrit par son médecin.

Depuis un an, M. Tremblay a reçu plusieurs traitements de chimiothérapie et subi deux opérations afin de déloger la tumeur de son cerveau. Malgré tout, le cancer semble poursuivre son évolution.

Sa neurochirurgienne est donc passée au plan C et lui a prescrit de l'Avastin. Le médicament serait capable, selon elle, d'anéantir ce qu'il reste de la tumeur. « Parce que l'Avastin attaque directement la tumeur, lui. Il va couper les vaisseaux sanguins », explique Hubert Tremblay.

Le médicament coûte 8000 $ la dose. Jusqu'à présent, la compagnie d'assurances de M. Tremblay a assumé le coût de ses traitements, qui atteint près de 60 000 $.

Le médicament Avastin ne fait pas partie de la liste des 7000 médicaments couverts par la Régie de l'assurance-maladie du Québec (RAMQ). L'assureur privé n'est donc pas tenu de le rembourser.

Les quatre doses dont Hubert Tremblay a encore besoin coûteraient 30 000 $, mais il ne dispose pas de cette somme.

Sa sœur, France Tremblay, a fait appel aux médias. Elle demande au gouvernement du Québec d'intervenir pour que le médicament soit couvert parce que plusieurs patients seraient dans la même situation, selon elle.

« Les priorités, il faut qu'elles passent à la bonne place, dit-elle. Ça ne se peut pas que l'argent passe avant la vie. Je veux qu'il vive, mon frère, et je veux qu'il ait une belle qualité de vie et s'il lui reste six mois, un an, je veux qu'il en profite. »

PLUS:rc