NOUVELLES

Bradley Manning: début de la phase des recommandations sur la peine

31/07/2013 12:39 EDT | Actualisé 30/09/2013 05:12 EDT
Getty
FORT MEADE, MD - JULY 30: U.S. Army Private First Class Bradley Manning is escorted by military police as he leaves his military trial after he was found guilty of 20 out of 21 charges, July 30, 2013 at Fort George G. Meade, Maryland. Manning, was found not guilty of aiding the enemy, was convicted of wrongfully causing intelligence to be published on the internet, is accused of sending hundreds of thousands of classified Iraq and Afghanistan war logs and more than 250,000 diplomatic cables to the website WikiLeaks while he was working as an intelligence analyst in Baghdad in 2009 and 2010. (Photo by Mark Wilson/Getty Images)

La phase finale du procès en cour martiale de Bradley Manning a commencé mercredi matin. Il a été reconnu coupable mardi d'espionnage et de vol pour la plus importante fuite de documents secrets de l'histoire américaine.

Les avocats des deux parties ont entrepris de faire des recommandations à la juge militaire Denise Lind sur la peine de prison que devra purger Bradley Manning.

Le soldat de 25 ans a admis en février avoir transmis en 2010 plus de 700 000 documents gouvernementaux secrets au site WikiLeaks, qui les a mis en ligne. Il travaillait alors comme analyste du renseignement militaire à Bagdad.

Bradley Manning affirme qu'il a transmis ces documents pour exposer des crimes de guerre et les mensonges de la diplomatie

Détermination de la peine

La juge devra décider si l'ancien soldat passera le restant de ses jours derrière les barreaux, même s'il a été acquitté de la plus grave des accusations qui avaient été portées contre lui, celle de collusion avec l'ennemi.

Il est passible de plus de 125 ans d'emprisonnement après avoir été reconnu coupable mardi de cinq accusations d'espionnage, de cinq accusations de vol, d'une accusation de fraude informatique et d'autres infractions militaires.

Son avocat, David Coombs, a toutefois déposé un recours afin de fusionner certaines accusations. Des peines pourraient donc être purgées simultanément, réduisant ainsi le nombre total d'années passées en prison.

La peine n'est pas encore décidée, a déclaré le porte-parole du Réseau de soutien de Bradley Manning, Nathan Fuller.

Il ajoute qu'il « n'y a pas de minimum dans le système militaire et selon les éléments qui sortiront, la peine de Manning pourrait être réduite de manière importante.

Le procès, entamé au début du mois de juin sur la base de Fort Meade, au nord de Washington, pourrait encore durer plusieurs semaines, avec l'audition d'une vingtaine de témoins. Deux d'entre eux, cités par le gouvernement, doivent être entendus mercredi.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.