NOUVELLES

Un groupe pro-Al-Qaïda revendique les attentats de lundi en Irak

30/07/2013 01:25 EDT | Actualisé 28/09/2013 05:12 EDT

L'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), une organisation proche d'Al-Qaïda, a revendiqué mardi la série d'attentats à la voiture piégée qui a fait au moins 60 morts la veille en Irak.

Dans un communiqué diffusé sur internet, l'organisation déclare avoir mené ces attaques en réponse aux mauvais traitements infligés selon elle à la minorité sunnite irakienne.

Dix-sept voitures piégées ont explosé lundi soir, dont huit dans la capitale, principalement dans des quartiers chiites.

L'EIIL, formé cette année par la fusion des branches irakienne et syrienne d'Al-Qaïda, précise dans son communiqué avoir « soigneusement choisi ses cibles ».

Depuis le début de l'année, plus de 4000 personnes ont été tuées dans les violences politiques et religieuses en Irak, dont près de 900 pour le seul mois de juillet.

La semaine dernière, des insurgés ont attaqué deux prisons de haute sécurité, celles d'Abou Ghraïb et de Tadji, et des centaines de détenus ont pu prendre la fuite.

L'EIIL revendique également dans son communiqué ces deux opérations contre les prisons, menées « afin de briser les chaînes qui entravaient les lions ».

Le groupe promet au gouvernement irakien, dirigé par le chiite Nouri al Maliki, qu'il paiera encore très cher son comportement envers les sunnites.

Les attaques coordonnées de lundi ont fait une soixantaine de morts. A Kout, à 150 km au sud-est de Bagdad, au moins dix personnes ont trouvé la mort dans deux attentats à la voiture piégée près d'un arrêt de bus. Quatre autres ont été tuées dans une explosion à Mahmoudiya, à 30 km au sud de la capitale.

D'autres explosions se sont produites à Bagdad, dans les quartiers d'Habibiya, Hourriya, Bayaa, Our, Chourta, Kadhimiya et Rissala. Dans le quartier chiite de Sadr City, le conducteur d'une fourgonnette a invité des ouvriers à monter à bord avant d'actionner la charge explosive placée à l'intérieur.

Reuters

PLUS:rc