NOUVELLES

Immigration au Canada: gare aux loteries sur Internet

30/07/2013 11:45 EDT | Actualisé 29/09/2013 05:12 EDT
Shutterstock
canadian flag waiving against...

Des sites web sont de plus en plus nombreux à proposer d'immigrer au Canada à l'aide d'un programme de loterie, qui n'existe pourtant pas.

Ces sites sont promus sur les réseaux sociaux et sont facilement accessibles sur les moteurs de recherche. Ils promettent aux personnes qui souscrivent à cette loterie de s'établir au pays, en contrepartie d'une contribution financière de 150 $, voire plus.

Parfois relativement bien conçus, ces sites peuvent tromper les profanes du web et les personnes qui ne connaissent pas les procédures d'immigration.

Pour appâter des victimes, les fraudeurs font l'éloge du Canada, vantant généreusement ses systèmes de santé et d'éducation, ainsi que le niveau de vie de sa population.

Une loterie qui n'existe pas 

Alerté par Radio-Canada, Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) précise qu'il « n'attribue pas de visa par le moyen d'une loterie » et que « toutes les demandes sont évaluées au cas par cas ».

Le ministère affirme que le site web qui lui a été soumis comme exemple est apparemment frauduleux et a été signalé à son équipe d'experts. Du reste, ce site n'est plus disponible depuis mardi matin.

Contrairement à la Green Card américaine, qui donne le droit de résidence aux États-Unis et dont l'octroi est tributaire du hasard de la loterie, au Canada, les immigrants sont choisis. Ils sont sélectionnés sur la base d'un dossier bien étoffé et après vérifications d'antécédents et autres références. La procédure peut prendre quelques années.

Des fraudes à répétition

Ce n'est pas la première fois que des arnaques du genre sont relevées dans le domaine de l'immigration. Cette année, Ottawa a beaucoup mis l'accent sur les mariages de complaisance.

Le ministère a dû aussi mettre en garde les candidats à l'immigration contre certains « consultants en immigration non autorisés qui garantissent, en échange d'une somme d'argent, la délivrance d'un visa ou l'obtention d'un emploi hautement rémunéré, soutirant ainsi des sommes importantes d'argent sans résultats concrets ».

Après des révélations dans les médias, dont Radio-Canada, le gouvernement fédéral a fait du ménage dans la corporation des consultants en immigration pour débusquer les agents véreux. Il faut désormais être membre en règle du Conseil de réglementation des consultants en immigration du Canada pour obtenir le droit de pratique. Québec a également imposé de nouvelles règles en la matière.

De plus, Citoyenneté et Immigration Canada affirme avoir repéré plus de 11 000 dossiers dans lesquels des demandeurs auraient menti sur leur présence au Canada, et ce, pour pouvoir conserver leur statut de résident permanent ou pour de devenir citoyen canadien. Dès l'annonce d'une enquête, 1800 demandes de citoyenneté ont été volontairement retirées par les demandeurs eux-mêmes, selon CIC.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.