NOUVELLES

Des chercheurs alarmés par la quantité de plastique dans les Grands Lacs

30/07/2013 10:53 EDT | Actualisé 29/09/2013 05:12 EDT

La concentration de plastique dans les Grands Lacs pourrait être encore plus élevée que celle retrouvée dans l'océan Pacifique, craignent les chercheurs de plusieurs universités américaines. Il pourrait ainsi s'agir de la plus forte concentration au monde. 

« Si vous allez en bateau sur les Grands Lacs, vous ne verrez pas d'îles de plastiques flotter, mais les particules sont là », explique Sherri Mason, chimiste à l'Université d'État de New York. 

Des particules ont été repêchées des lacs Supérieur, Huron et Érié l'an dernier, tandis que les lacs Michigan et Ontario sont étudiés cet été.

Les chercheurs utilisent des filets ultrafins tirés par des voiliers pour ratisser la surface de l'eau.

Les fibres deviennent invisibles à l'oeil sans toutefois disparaître et peuvent se retrouver dans l'eau potable, selon Goeff Peach, fondateur du Centre pour la protection des berges du lac Huron. « Les lacs sont une source d'eau potable et aussi un lieu pour la pêche », rappelle-t-il. 

Les experts ignorent depuis quand ce « microplastique » se trouve dans les Grands Lacs. Pour l'instant, ils ne savent que peu de choses concernant son impact sur l'environnement. 

De leur côté, des chercheurs de l'Université de Waterloo veulent développer des outils qui permettraient de localiser ces minuscules particules de plastique.

Krystin Mitchell, une chercheuse en hydrologie, croit que ça leur permettrait de bien comprendre l'ampleur du problème.

Les Grands Lacs renferment plus de 20% de l'eau douce de la planète. Plus de 40 millions de Canadiens et d'Américains y puisent leur eau potable.

Riverains inquiets

En bordure du lac Huron, une équipe de bénévoles n'a besoin que d'une vingtaine de minutes pour remplir leurs sacs de déchets.

Selon Karen Alexander du Centre de la protection des berges du lac Huron, le plastique est le plus grand fléau sur les berges.

Elle trouve des bouteilles, des sacs, des mégots de cigarettes, tous ces articles contiennent du plastique ou des particules de plastique.

« C'est un problème important, les mégots de cigarettes sont une source de microplastique. » Selon elle, les plus gros objets mettent la faune en danger.

PLUS:rc