NOUVELLES

Tragédie ferroviaire : l'Espagne honore la mémoire des victimes

29/07/2013 07:32 EDT | Actualisé 28/09/2013 05:12 EDT

Une cérémonie religieuse aura lieu aujourd'hui à la mémoire des victimes de la tragédie ferroviaire de Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne, au lendemain de la mise en accusation du conducteur du train pour homicide par imprudence.

La célébration aura lieu à la cathédrale de Saint-Jacques en présence de plusieurs membres de la famille royale espagnole, des ministres et du président du gouvernement Mariano Rajoy, lui-même originaire de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Lundi, le bilan du déraillement du train à grande vitesse de la société nationale des trains espagnols la RENFE, s'établissait à 79 morts et plus de 130 blessés.

Les victimes sont originaires de France, d'Algérie, du Brésil, de la République dominicaine, de l'Italie, du Mexique et des États-Unis.

Le conducteur du train accusé d'homicide

Soupçonné d'avoir conduit le train à une vitesse beaucoup trop élevée lors du déraillement survenu dans une courbe prononcée, le conducteur du train a été accusé d'homicides par imprudence dimanche par un juge. Il a été remis en liberté sous des conditions strictes.

Selon des médias espagnols, Francisco José Garzon aurait reconnu devant le juge avoir commis une imprudence lors du déraillement. D'après plusieurs témoignages et des communications entre la gare et les conducteurs du train peu de temps avant l'accident roulait à plus de 190 km/h alors que la limite de vitesse dans cette courbe est de 80 km/h.

Le train qui transportait 218 passagers a déraillé et percuté un mur de béton à grande vitesse, projetant des wagons à plusieurs mètres dans les airs.

Selon des responsables de l'Agence ferroviaire espagnole, les freins auraient dû être appliqués quatre kilomètres avant que le convoi ne négocie la courbe. Les enquêteurs doivent maintenant déterminer s'ils n'ont pas été appliqués par négligence ou si un bris mécanique a empêché le conducteur de freiner.

L'Agence ferroviaire espagnole a décrit Francisco José Garzon comme un chauffeur d'expérience, qui connaissait bien le tracé.

PLUS:rc