NOUVELLES

La Baie achète le détaillant de luxe Saks

29/07/2013 07:39 EDT | Actualisé 28/09/2013 05:12 EDT

Le détaillant canadien la Compagnie de la Baie d'Hudson (HBC) acquiert la chaîne américaine de luxe Saks, pour 2,9 milliards de dollars américains, notamment pour continuer à repositionner ses magasins La Baie vers le haut de gamme.

L'offre amicale d'achat est de 16 $US par action de Saks, en plus de prendre en charge sa dette. Cela représente une prime de 5 % par rapport à la valeur du titre du détaillant américain en bourse vendredi.

Depuis quelques mois, HBC avait un œil sur la chaîne américaine haut de gamme qui bat de l'aile. La chaîne Saks détient 42 magasins, y compris son magasin phare situé sur la 5e Avenue à New York.

De son côté, HBC possède 90 magasins La Baie et 69 magasins d'articles ménagers Déco découverte à travers le pays et HBC détient déjà le détaillant américain Lord & Taylor. Les entreprises combinées auront des revenus de plus de 7 milliards de dollars canadiens. HBC table sur des économies d'échelles de 100 millions de dollars par an d'ici 2016.

Une transaction « téméraire », mais nécessaire

Le professeur de HEC Montréal, Jacques Nantel, voit cet achat d'un bon oeil, une transaction qu'il qualifie aussi de « téméraire ». « Parce que n'importe qu'elle transaction de cette envergure-là dans le commerce de détail, ça prend des nerfs d'acier pour faire ce genre de mouvement, mais les détaillants canadiens n'ont pas tellement le choix. »

Il voit d'ailleurs un rapprochement avec le récent achat de Shoppers Drug Mart par Loblaw. « Les détaillants doivent faire des acquisitions pour acquérir des parts de marché », dit-il. .

Ainsi, Jacques Nantel estime que la transaction pourrait signifier un retour aux sources pour La Baie, un positionnement haut de gamme comme à l'époque des grands magasins, Ogilvy, Simpsons et Eaton. « Ils réactualisent la niche qu'ils avaient il y a une trentaine d'années. »

Cette acquisition permettra à HBC d'étendre Saks au Canada, précise le communiqué conjoint des deux entreprises, et d'augmenter le potentiel de croissance des enseignes aux États-Unis comme au Canada. Le chef de la direction de la Compagnie de la Baie d'Hudson, Richard Baker, s'attend à une meilleure offre de produits pour les consommateurs.

« Nous allons respecter l'intégrité et l'image de la marque Saks », affirme M. Baker. « Saks est une marque iconique, forte et unique, que nous allons entretenir et même renforcer. Nous avons l'intention de construire sur cette marque associée au commerce de luxe. »

Des magasins Saks au pays

HBC, dont le siège social est à Toronto, a indiqué qu'elle pourrait transformer certains de ses magasins La Baie en Saks, qu'elle pourrait en ouvrir dans des locaux existants ou en construire de nouveaux.

La transaction a été approuvée par les deux conseils d'administration et devrait être conclue d'ici la fin de l'année, mais elle doit auparavant être approuvée par les actionnaires de Saks.

Fondée en 1670, l'entreprise HBC est revenue à la Bourse de Toronto en novembre dernier (TSX:HBC), après être passée aux mains d'intérêts privés, celles de l'homme d'affaires américain Jerry Zucker. En 2008, l'entreprise a été achetée par le magnat immobilier américain Richard Baker, qui dirige depuis l'entreprise. 

Son titre s'était d'ailleurs bonifié dernièrement en raison de rumeurs de négociations avec Saks. L'an dernier, HBC annonçait la disparition de son enseigne Zellers après avoir cédé les baux locatifs de 189 de ses magasins.

PLUS:rc