NOUVELLES

Mairie de New York: Anthony Weiner sera-t-il coulé par ses frasques sexuelles?

27/07/2013 01:07 EDT | Actualisé 26/09/2013 05:12 EDT
PC

NEW YORK, États-Unis - L'improbable retour en selle d'Anthony Wiener, qui est passé d'objet de dérision à principal candidat à la mairie de New York, a été fragilisé par les révélations selon lesquelles il a continué de tenir une correspondance illicite en ligne avec des femmes après avoir quitté le Congrès.

L'homme fait désormais l'objet d'importants questionnements concernant ses chances de victoire, voire même s'il peut garder sa campagne à flot jusqu'au jour du scrutin.

«Je crois que cela lui nuit très fortement, mais je ne crois pas que cela va l'achever», a déclaré Kenneth Sherrill, un politologue à la retraite au Hunter College. «Cela rappel ses plus mauvais moments en public et sape sa crédibilité.»

«Il est cependant très fort en campagne, a ajouté M. Sherrill. Et lorsqu'il peut faire passer ce message, celui-ci trouve un écho favorable chez de nombreux électeurs.»

M. Weiner a démissionné de la Chambre des représentants en 2011 après avoir admis qu'il avait envoyé des photos osées à des femmes qu'il n'avait jamais rencontrées en personne. Son entrée dans la course à la mairie, en mai, a été soulignée par des titres moqueurs dans les tabloïds de la métropole, mais il a confronté le scandale en y faisant front, s'excusant pour son comportement et demandant une deuxième chance aux New-Yorkais.

Plusieurs électeurs semblaient d'ailleurs portés à agir en ce sens, l'accueillant chaleureusement sur le terrain. Politicien doué, M. Weiner a mené une campagne sur les problèmes de la ville.

Cela a changé mardi, lorsqu'un site Internet a diffusé des extraits osés de conversations entretenues en ligne, l'été dernier, entre M. Weiner et une jeune femme de 22 ans de l'Indiana. Ces échanges ont pris fin quelques mois seulement avant que le politicien ne saute dans la course.

M. Weiner a toutefois dit qu'il resterait dans la course, disant croire que «les gens s'intéressent davantage à leur avenir qu'à mon passé avec ma femme et mes gestes embarrassants».

Selon le consultant en politique municipale Bob Liff, Anthony Weiner a toujours des chances, d'autant plus qu'il reste encore près de 50 jours avant la primaire du 10 septembre, et qu'aucune autre personne du camp démocrate n'a pris le contrôle de la course.

La conseillère municipale Christine Quinn, qui menait la course avant l'arrivée de M. Weiner, pour ensuite lui céder la tête, est de retour en première place, un récent sondage mené après les dernières révélations sexuelles lui donnant neuf points d'avance sur son proche rival.

L'ex-représentant ne dispose toutefois pas de l'appui des syndicats et des groupes politiques qui fournissent les troupes essentielles pour «faire sortir le vote», une opération cruciale dans le cadre d'une primaire dont le taux de participation devrait s'avérer faible.

INOLTRE SU HUFFPOST

La série "Demi-drags" de Leland Bobbé