NOUVELLES

Fraude sur Internet: l'AMF réclame plus de 1,7 million $ à un individu

26/07/2013 10:51 EDT | Actualisé 25/09/2013 05:12 EDT
Shutterstock
closeup of a man using computer....

MONTRÉAL - L'Autorité des marchés financiers (AMF) intente une poursuite pénale contre Alain André Desarzens qui aurait pratiqué illégalement la profession de courtier et arnaqué plus de 2500 investisseurs par Internet.

L'AMF lui réclame une amende de plus de 1,7 million $.

Deux chefs d'accusation pour exercice illégal de l'activité de courtier et pour des placements sans prospectus ont été déposés par l'AMF à l'endroit de M. Desarzens dans le district judiciaire de Rimouski.

En 2010 seulement, le stratagème mis en place par l'accusé lui aurait permis de mettre la main sur plus de 810 000 $. Selon les informations dont dispose l'AMF, la vaste majorité des investisseurs n'ont pu récupérer leur argent.

Le porte-parole de l'AMF, Sylvain Théberge, indique que M. Desarzens sollicitait les investisseurs par le biais d'Internet en faisant des envois massifs de courriels à travers le monde. Il proposait alors à ses interlocuteurs d'acheter des parts dans des groupes d'investissement.

C'est notamment par le biais de la cybersurveillance que l'AMF a pu mettre la main au collet de M. Desarzens.

M. Théberge a saisi l'occasion pour lancer un message de prudence à l'endroit de tous les investisseurs qui sont sollicités par courriel et par l'entremise des médias sociaux.

Lorsque l'offre provient d'une personne inconnue, que les profits projetés sont faramineux ou que l'on demande une action rapide de la part de l'investisseur, il est recommandé de vérifier auprès de l'AMF si le courtier est bel et bien enregistré.

INOLTRE SU HUFFPOST

8 astuces pour sécuriser sa vie privée en ligne