NOUVELLES

Un Canadien soupçonné d'être un des auteurs de l'attentat meurtrier en Bulgarie

25/07/2013 05:03 EDT | Actualisé 24/09/2013 05:12 EDT
AP

SOFIA, Bulgarie - Les autorités bulgares ont publié jeudi les noms et les images de deux suspects recherchés, dont un Canadien, relativement à l'attentat à la bombe qui a tué cinq touristes israéliens et un chauffeur d'autocar bulgare l'an dernier.

Le premier des présumés terroristes est identifié comme étant Meliad Farah, aussi connu sous le nom de Hussein Hussein, un Australien né le 5 novembre 1980. Le second est Hassan El Hajj Hassan, un Canadien né le 22 mars 1988, selon le ministère bulgare de l'Intérieur.

Le ministère a demandé à tous ceux qui pourraient les avoir aperçus de le signaler au poste de police le plus près.

Le ministre canadien de l'Immigration, Jason Kenney, avait déclaré en février que l'un des suspects était né au Liban, qu'il s'était établi au Canada à l'âge de huit ans, qu'il était devenu citoyen canadien par la suite et qu'il avait quitté le pays à l'âge de 12 ans. Il avait alors dit présumer que l'homme possédait la double nationalité libano-canadienne.

Un troisième suspect, l'auteur de l'attentat-suicide qui est décédé sur les lieux, n'a pas été identifié. En août dernier, des experts bulgares avaient brossé le portrait d'un jeune homme aux cheveux foncés en se basant sur les restes de son corps, décapité par l'explosion. Des empreintes digitales et des échantillons d'ADN n'ont mené à aucun résultat jusqu'à maintenant.

Le ministre bulgare de l'Intérieur a déclaré jeudi que trois semaines avant l'attentat du 18 juillet 2012 à l'aéroport de Burgas, les deux suspects identifiés avaient été aperçus dans plusieurs villes des environs. Les enquêteurs croient qu'ils ont réservé des chambres d'hôtel et loué des véhicules avec de fausses cartes d'identité empruntant les noms de Brian Jeremiah Jameson, Jacque Felipe Martin et Ralph William Rico.

En février, les autorités bulgares ont dit avoir de bonnes raisons de croire que les suspects étaient des membres du Hezbollah.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.