Huffpost Canada Quebec qc

Une menace de faillite plane sur la Boîte noire

Publication: Mis à jour:
BOITE NOIRE
Radio-Canada

Confrontée à un déficit accumulé de 200 000 $, la Boîte noire est menacée de faillite. Le club vidéo montréalais spécialisé dans la location et la vente de films de répertoire entend cependant conclure une entente avec ses créanciers et poursuivre ses activités, indique son président fondateur, François Poitras.

Située sur l'avenue Mont-Royal Est, près de Saint-Denis, la Boîte noire est une véritable institution pour les cinéphiles depuis sa fondation, en 1986. Le club offre notamment en location une vaste collection de classiques du 7e Art de partout au monde, qui sont difficiles à trouver autrement.

« C'est avec regret et dépit que nous sommes contraints de chercher un arrangement avec vous », écrit M. Poitras dans une lettre envoyée aux fournisseurs de la Boîte noire.

« La cause principale de cette détérioration de nos liquidités est l'implantation en 2003 de la boutique du Vieux-Montréal, qui se révéla une catastrophe à tous points de vue : rue en travaux majeurs pendant 3 ans, quartier déserté les fins de semaine, particulièrement à l'automne et en hiver, et enfin, de nombreux problèmes avec le propriétaire du local (le tout se concluant par un règlement hors cours important) », poursuit-il.

Selon le rapport du syndic de faillite Raymond Chabot, cette aventure commerciale s'est soldée par une perte de 500 000 $ pour la Boîte noire. Cela s'ajoute aux investissements rendus nécessaires par le déménagement du commerce de la rue Saint-Denis à l'avenue Mont-Royal, en 2007, et à la fermeture des succursales de la rue McGill, en 2009, et de la rue Laurier, en 2012.

« Nous avons travaillé d'arrache-pied pour éviter la présente situation. Mais la fragilité de notre secteur d'activités et la chute constante des volumes d'affaires des trois dernières années nous empêchent de dégager les marges suffisantes et nécessaires afin d'acquitter l'ensemble de nos dettes », indique François Poitras dans une lettre envoyée à ses fournisseurs.

« Notre intention est de continuer d'opérer et d'offrir à notre clientèle le service unique de la Boîte noire. Nous avons identifié certaines voies qui nous permettent de stabiliser et d'augmenter nos revenus. »
— François Poitras, dans une lettre envoyée aux fournisseurs de la Boîte noire.

Le président fondateur du club vidéo affirme notamment qu'il compte mieux promouvoir ses abonnements annuels, afin de fidéliser la clientèle, et augmenter son « offre de produits dérivés et de produits d'alimentation ».

Conformément aux dispositions de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité, la Boîte noire a élaboré une proposition détaillant comment elle entend rembourser partiellement une soixantaine de créanciers dont les réclamations excèdent 250 $. L'assemblée générale où elle sera soumise au vote aura lieu le 1er août.

La semaine dernière, le club vidéo Beaubien, qui offrait aussi de nombreux films de répertoire aux résidents du quartier Rosemont-Petite Patrie, a annoncé sa fermeture. Le club vidéo La Causeuse, situé dans le quartier Ahuntsic, et Le Septième, rue Ontario, ont aussi mis la clef sous la porte récemment.

« Il est évident que le secteur de la location et la vente de films n'est plus le même », commente François Poitras. « Il a changé au cours des trois ou quatre dernières années. C'est très difficile pour les petites boutiques DVD. Le commerce à Montréal n'est pas en santé. Les
taxes sont énormes. À Outremont, les taxes avaient doublé les 3 dernières années où on était là-bas. »

Malgré la fragilité du secteur, François Poitras croit que la Boite Noire a encore de l'avenir. « Le support DVD ou encore Blu-Ray est encore le premier support pour voir des films, avant le téléchargement et la télé à la carte. Les clubs vidéo sont concurrentiels, même à Netflix. On a encore de belles années devant nous. La vente et la location de films au Canada, c'est une industrie de plusieurs milliards au Canada », assure-t-il.

La Boîte Noire dispose d'un inventaire de location de 70 000 films de répertoire et d'un inventaire de vente de 10 000 titres. Elle dessert des milliers de clients, dont 20 000 qui possèdent une carte de membre.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

À voir aussi:

Les films romantiques
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

La Boîte noire négocie avec ses créanciers