NOUVELLES

Taxe sur le carbone en C.-B. : l'économie n'a pas souffert, selon un rapport

24/07/2013 02:45 EDT | Actualisé 22/09/2013 05:12 EDT
Radio-Canada.ca

La taxe sur le carbone n'a pas nui à l'économie de la Colombie-Britannique et a permis de réduire la consommation de combustibles fossiles, selon un rapport préparé par un réseau national de recherche et de politiques sur l'économie verte basée à l'Université d'Ottawa.

« On entend souvent les gens dire qu'il n'est pas possible d'avoir un environnement et une économie en santé », souligne Stewart Elgie, professeur d'économie à l'Université d'Ottawa et auteur principal du rapport. « L'expérience de la Colombie-Britannique démontre que ce n'est pas vrai. »

Selon le rapport, la consommation des combustibles fossiles qui sont assujettis à la taxe a diminué de 17,4 % par Britanno-Colombien depuis l'adoption de la taxe sur le carbone. Ailleurs au pays, la consommation a augmenté de 1,5 % durant les quatre années étudiées.

D'autre part, le produit intérieur brut de la Colombie-Britannique a progressé au même rythme que celui du reste du pays.

Selon Stewart Elgie, La Prospérité durable trouvait important de publier ses résultats maintenant afin qu'ils puissent éclairer les discussions sur les stratégies environnementales qui auront lieu lors du Conseil de la fédération qui se tient à Niagara-on-the-Lake, en Ontario, du 24 au 26 juillet.

Le chercheur note que la clef du succès de la taxe sur le carbone en Colombie-Britannique tient au fait que son imposition a été accompagnée d'une réduction des taxes sur le revenu et qu'elle a découragé la pollution tout en encourageant l'emploi et les investissements.

Stewart Elgie ajoute que les économistes avaient prévu que la taxe aurait cet effet, mais souligne que « la C.-B. a simplement eu le courage de tenter le défi, et ça marche. »

Le chercheur admet toutefois que les données récoltées pendant seulement quatre années ne sont pas suffisantes pour dire avec assurance que les changements de consommation de combustibles fossiles en C.-B. sont entièrement attribuables à la taxe sur le carbone. Par contre, il est sûr que la taxe a joué un rôle important.

L'Alberta et le Québec ont déjà une taxe sur le carbone, et Stewart Elgie croit que les autres premiers ministres canadiens devraient songer à suivre l'exemple de la Colombie-Britannique.

Un article inspiré du rapport sera publié dans la prochaine édition du Canadian Public Policy, une revue qui s'intéresse aux politiques sociales et économiques au pays.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.