DIVERTISSEMENT
24/07/2013 12:40 EDT | Actualisé 23/09/2013 05:12 EDT

Une super héroïne en burqa lutte pour l'éducation des filles au Pakistan

BurkaAvenger.com

ISLAMABAD - Wonder Woman et Supergirl ont désormais une homologue pakistanaise dans le panthéon des femmes supers héroïnes — une justicière qui se dévoile beaucoup moins que ses pairs.

Burka Avenger est une enseignante, maîtrisant des arts martiaux secrets, qui utilise son voile intégral noir (la burqa) pour dissimuler son identité alors qu'elle combat des truands locaux qui cherchent à fermer l'école de filles où elle travaille.

Malheureusement, il s'agit d'un combat bien connu des Pakistanais dans le monde réel.

Les talibans ont détruit des centaines d'écoles et attaqué des militants dans le nord-ouest du Pakistan pour s'opposer à l'éducation des jeunes filles.

Des activistes ont provoqué un tollé à l'international l'automne dernier lorsqu'ils ont atteint d'une balle à la tête une élève militante de 15 ans, Malala Yousafzai, dans une tentative d'assassinat ratée.

L'action de la série animée «Burka Avenger», qui doit débuter sur les ondes de Geo TV au début août, se veut plus légère. Les truands inspirent davantage la risée que la peur, et ne sont pas à la hauteur du talent de Burka Avenger, sans nul doute la première ninja d'Asie du Sud à utiliser des livres et des crayons comme armes.

La série en ourdou, langue parlée au Pakistan, a été initiée par une vedette pop au pays, Aaron Haroon Rashid — connu de plusieurs sous le nom de Haroon —, qui voulait parler de l'importance de l'éducation des filles, mais aussi de la protection de l'environnement et de la discrimination.

La décision de revêtir l'héroïne d'une burqa noire — une robe couvrant le visage et tout le corps mise de l'avant par les islamistes conservateurs au Pakistan et en Afghanistan voisin — pourrait faire sourciller car plusieurs personnes voient là un signe d'oppression de la femme.

La version revêtue par Burka Avenger dévoile seulement ses yeux et ses doigts — bien qu'elle ait une apparence plus lisse et un caractère ninja.

Aaron Haroon Rashid, qui n'est absolument pas un islamiste radical, a dit avoir utilisé la burqa afin de donner un style local à la série, qui est vue comme la première série animée produite au Pakistan.

«Ce n'est pas un signe d'oppression. Elle fait usage de la burqa pour cacher son identité tout comme d'autres supers héros», a-t-il fait valoir.

Un chanson tirée de la trame sonore:

Extrait:

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.