NOUVELLES
24/07/2013 10:29 EDT | Actualisé 23/09/2013 05:12 EDT

Bombardier confirme un autre report du vol inaugural de la CSeries

Bombardier

MONTRÉAL - Bombardier Aéronautique se dit «très à l'aise de prendre plus de temps» avant de procéder au vol inaugural de son avion CSeries, qui a été reporté mercredi pour une troisième fois.

L'entreprise de Montréal espérait que le baptême de l'air de la CSeries ait lieu à la fin juillet, mais elle estime maintenant que celui-ci devrait se dérouler «au cours des prochaines semaines», sans fournir de date exacte.

Bombardier (TSX:BBD.B) a fait valoir que l'intégration générale de l'avion progressait bien, mais que les dernières étapes hautement techniques en vue de valider l'ensemble des systèmes et l'intégration logicielle prenaient plus de temps que prévu initialement.

«Le premier client est au courant de la situation et il nous demande de lui livrer un avion fiable», a dit en entrevue un porte-parole de Bombardier, Marc Duchesne. Bombardier n'a jamais identifié le client de lancement de la CSeries.

«L'industrie est consciente des défis auxquels ont été confrontés certains transporteurs après le lancement de nouveaux appareils par nos concurrents. Essentiellement, les transporteurs nous disent de nous assurer que nous allons leur livrer un avion fiable dès son entrée en service, contrairement aux appareils de certains de nos concurrents», a-t-il ajouté.

Le nouvel avion 787 de Boeing, baptisé le Dreamliner, a dû être cloué au sol pendant trois mois en raison d'un problème de surchauffe de ses piles au lithium. De récents problèmes mécaniques ont aussi contraints trois pilotes de United Airlines de poser d'urgence leur appareil 787.

L'avionneur Airbus a aussi dû procéder à la réparation de fissures à l'intérieur des ailes de ses gigantesques A380 en 2011 et 2012.

Le succès de cette nouvelle génération de CSeries est d'une importance cruciale pour Bombardier, première entreprise aéronautique en importance au Canada et troisième à l'échelle mondiale au chapitre de la construction d'avions de passagers, derrière Boeing et Airbus.

«Nous sommes maintenant entrés dans la dernière phase de l'intégration et de la validation des systèmes du premier véhicule d'essai en vol, alors que nous soumettons une technologie entièrement nouvelle à des essais approfondis», a déclaré dans un communiqué le président de la division des avions commerciaux de Bombardier, Mike Arcamone.

«Bien que le processus ait pris plus de temps que nous ne l'avions prévu, nous sommes satisfaits des résultats et nous sommes très à l'aise de prendre plus de temps pour veiller à ce que l'intégration nécessaire soit menée à terme et que l'avion CSeries soit autorisé à effectuer son vol inaugural », a-t-il ajouté.

Il s'agit d'un troisième report du genre pour l'appareil de passagers, fortement attendu, qui devrait rivaliser avec certains des plus petits avions construits par Boeing et Airbus.

En décembre, Bombardier avait reporté de six mois le vol inaugural après que le projet eut pris du retard. Un autre report avait été annoncé en juin.

Selon un analyste de RBC Marchés des capitaux, Walter Spracklin, le précédent report avait eu peu d'impact sur le cours de l'action de Bombardier et ce sera vraisemblablement la même chose cette fois-ci. L'action a perdu six cents à la Bourse de Toronto, mercredi, pour clôturer à 5,01 $.

«Nous craignons toutefois que la crédibilité de la direction de Bombardier soit affectée par de nouveaux délais et par d'autres ennuis qui pourraient survenir dans le cadre du programme de la CSeries», écrit M. Spracklin dans une note aux investisseurs.

M. Spracklin souligne que la certification de vol de la part de Transports Canada devrait venir dans les prochaines semaines, à moins que ne surviennent de nouveaux pépins.

«Nous avons besoin d'un vol inaugural qui soit un succès, mais aussi d'un programme de vols d'essais qui soit un succès afin que nous obtenions la certification complète de la part de Transports Canada», a dit M. Duchesne.

Le porte-parole a précisé que les moteurs avaient fait l'objet de tests à l'aéroport de Mirabel la semaine dernière. Bombardier procède aussi à des essais au sol dans un environnement de vol simulé en plus d'essais de roulage à basse et à grande vitesse.

L'entreprise a enregistré des commandes et engagements touchant 388 avions CSeries, de 100 à 160 places, dont des commandes fermes de 177 appareils.

INOLTRE SU HUFFPOST

La CSeries de Bombardier