POLITIQUE
23/07/2013 04:33 EDT | Actualisé 21/09/2013 05:12 EDT

Une députée manitobaine veut imposer des filtres aux sites web pornograhiques

Radio-Canada.ca

La députée fédérale conservatrice de Kildonan-St-Paul, Joy Smith, souhaite que le gouvernement canadien suive l'exemple du Royaume-Uni en proposant un système de filtres pour les sites web pornographiques afin d'en limiter l'accès par des mineurs.

Le gouvernement britannique étudie la possibilité de demander aux fournisseurs Internet de bloquer l'accès aux sites pornographiques de toutes sortes sauf si le consommateur demande d'être retiré de ce système de filtrage.

Le projet de Joy Smith ressemble beaucoup aux systèmes de contrôle parental qui existent déjà, mais elle veut rendre ces filtres obligatoires pour tous.

Les fournisseurs d'accès à Internet seraient chargés d'installer ces filtres, explique Joy Smith, qui se défend de vouloir censurer ce type de contenu.

Les adultes pourraient toujours consommer de la pornographie en ligne, mais devraient désactiver ces filtres avant de le faire pour s'assurer que les mineurs ne visitent pas ces sites par erreur, explique-t-elle.

Un contrôle difficile, selon l'industrie

Le président de l'Association canadienne des fournisseurs Internet, Tom Copeland, doute qu'un tel système soit possible.

« Typiquement, vous ne pouvez pas filtrer quelque chose jusqu'à ce que vous sachiez qu'il existe », lance-t-il.

Le problème, selon lui, c'est que les sites pornographiques se renouvellent continuellement, ce qui les rend difficiles à répertorier.

Il est également difficile de contrôler ce que ces filtres bloqueront ou non, ajoute-t-il.

Des sites qui utilisent des mots à connotation sexuelle, mais qui au fond sont des sites d'information sur la sexualité, pourraient être bloqués par erreur, explique M. Copeland.

Pour le moment, seuls les sites offrant du contenu illégal, comme de la pédophilie, sont restreints par les grands fournisseurs d'accès à Internet.